La Gazette de la grande ile

Manga et film étranger: Influence meurtrière sur les jeunes

Publié le 04 janvier 2018

Les films et autres productions cinématographiques étrangères figurent parmi les passe-temps favoris des jeunes Malgaches. Chaque année, de nouvelles tendances influencent les jeunes. Outre les productions américaines telles que les films de super-héros et de science-fiction, les mangas japonais sont actuellement les centres d’intérêts principaux des jeunes, notamment en ville. Au fil des années, les mangas se sont t immiscer dans la vie des jeunes et ont gagné une certaine notoriété qu’on vient même à organiser des festivals. Durant lesquels on peut voir des Cosplays (pour se déguiser comme son héro favori), des stands de divers accessoires, notamment les armes utilisées dans les mangas. Ces dernières sont certes en plastique pour la majorité des cas, mais elles demeurent des répliques d’armes meurtrières pouvant servir de modèle pour les jeunes bricoleurs. Et c’est ce qui se passe actuellement. Ne se contentant plus des festivals, les jeunes organisent actuellement de vrais duels en cachette et s’affrontent dans des combats réels où ils utilisent des armes en métal. A Majunga, des jeunes s’affrontent en bande en utilisant des armes inspirées de Manga qu’ils ont fabriquées ou achetées au noir. Dans la soirée du 31 décembre, ils se sont retrouvés et se sont affrontés fokontany contre fokontany. Ils se sont éparpillés à l’arrivée des agents des forces de l’ordre, mais ont quand même réussi à se blesser. Les témoins racontent que la majorité de ces jeunes sont des mineurs. Dans la foulée, ils en profitent également pour dépouiller les gens qu’ils croisent. Sur place, les autorités ont trouvé quelques objets pointus imprégnés d’acide utilisés pour se combattre.

Ce genre d’influence a déjà tué dans le passé. Des jeunes inconscients se blessent ou exécutent des cascades qu’ils ont vues dans les films et meurent en « jouant ».

A Ambatomainty, un enfant de moins de 10 ans s’est même pendu tout seul après avoir vu cette action dans un film. Ce n’est pas pour rien que les producteurs ont classé ces productions de façon à définir l’âge idéal pour voir tel ou tel film. Des études ont été faites avant de les produire. A Madagascar, il n’est pas rare de voir des films interdits aux moins de 10,12 ou 16 ans diffusés en pleine journée sur les chaînes de télévision locales.

T.B

 

 

 

 

 

 

Lire aussi