La Gazette de la grande ile

Météorologie : beaucoup trop de confusions !

Publié le 04 janvier 2018

Hier à midi, on ne savait plus où on en était avec la tempête tropicale qui menace l’île. D’une station de radio ou de télévision à l’autre en effet, les données étaient très différentes. Selon certaines, le météore en était encore au stade de « tempête tropicale modérée » et pour cette raison, on ne lui a pas encore donné de nom. Selon d’autres, le phénomène est déjà devenu un « cyclone tropical » et on l’a baptisé du nom d’Ava. Mêmes informations contradictoires concernant la position de la dépression, la vitesse de son déplacement, la force des vents et rafales, l’endroit où elle va toucher terre, etc.

Bref, des divergences de grande ampleur qui désorientent un public pourtant avide de connaître le phénomène menaçant. Pourquoi tant de discordances ? Tout simplement car les reporters ne se présentent pas ensemble au Service de la Météorologie, à Ampandrianomby. Les renseignements diffèrent donc selon le moment où on les enregistre, mais aussi selon les fonctionnaires de la météorologie approchés par les journalistes. Il importe donc d’y mettre bon ordre et de faire en sorte que les données livrées à la presse soient standardisées. Voici une suggestion : à intervalles réguliers, le Service de la Météorologie publie un bulletin qui fournit toutes les données utiles sur le phénomène. Avec notamment l’heure à laquelle la situation a été établie. Une mention spéciale doit être faite pour le bulletin de midi et celui de 18 heures qui vont être lus dans les journaux de 12 heures 30 et de 19 heures. Ces bulletins devraient être diffusés sur le Net par le Service de la Météorologie, de manière à être accessibles au plus grand nombre. Voilà un surcroit de travail qui ne va quand même pas surmener ce service officiel. Celui-ci  ne travaille vraiment que pendant un total d’environ deux semaines par an, c’est-à-dire pendant les deux ou trois cyclones dont la trajectoire menace vraiment l’île.

 

Lire aussi