La Gazette de la grande ile

SENTINELLE: La sentinelle vous souhaite une bonne année 2018 !

Publié le 06 janvier 2018

A tous nos lecteurs, nous vous souhaitons BONNE et HEUREUSE ANNEE 2018 ! Justement, il faut se la souhaiter, car cette nouvelle année est un saut dans l’inconnu. En n’ayant pas véritablement un programme d’actions bien fignolé pour nous sortir du marasme de la pauvreté, le gouvernement qui jusqu’ici navigue à l’aveuglette en partant dans tous les sens, et cela au gré des vents des financements internationaux, n’est plus en mesure de garder la barre dirigée vers un seul objectif. La réduction de la pauvreté qui fut la priorité des priorités est maintenant assujettie par cette nouvelle optique de gagner les prochaines élections à tout prix. Un dicton dit qu’« il ne faut pas courir après deux lièvres à la fois ». Cette affirmation se réfère à la performance que nous démontrons tous les jours dans notre capacité de travail. En effet, il n’est pas de bon aloi pour nos gouvernants d’avoir deux principaux objectifs qu’il ne peut maîtriser en ces temps d’élections. Beaucoup de tentations de mélanger les uns aux autres se présenteront, et vont porter préjudice au pays tout entier tels les détournements des aides financières au profit d’un parti politique, ou encore l’utilisation de la puissance publique pour des fins de propagandes électorales. Pour ne pas se perdre dans les mélimélos politiques en ces premiers jours de l’année, évitons pour une fois de tomber dans le pessimisme ennemi de toute créativité et essayons de mettre en exergue les qualités qu’on peut booster chez les Malgaches. Effectivement, nous avons dans notre escarcelle, cette capacité d’adaptation à toutes les situations aussi complexes soient-elles. L’ingéniosité et la débrouillardise étant des qualités reconnues chez les Malgaches, elles servent à la survie pour pallier les aléas de la vie. Mais il est de notoriété que la population dans sa large majorité est  accueillante et gentille au sourire facile. Ceci expliquant cela, nous avons une énorme dose de patience et de tolérance qui feront mourir de jalousie et d’incompréhension beaucoup de nations de la planète. Ces qualités humaines avérées sont propices à l’épanouissement du tourisme qui est un secteur pouvant rapporter énormément de devises au pays. Le ministère du tourisme mérite par cette réalité beaucoup plus d’attention de la part de nos gouvernants, et l’augmentation de son budget pour la relance tout azimut ne peut être qu’un bienfait. En fait, le peuple de Madagascar est facile à gouverner dans la mesure où ceux qui gravitent autour du président n’affichent pas à chaque coin de rue leur arrivisme. Cela est illustré par un étalage éhonté de leurs signes extérieurs de richesse et de leur pouvoir en signifiant à tout va que les lois en vigueur sont pour les autres et non pour eux. Le pays pauvre que nous sommes doit éviter toute provocation en bannissant au sein du gouvernement les possibles fauteurs de troubles sociétaux nageant dans l’irresponsabilité. Heureusement encore que loin d’être aussi agressifs que les Africains, les Malgaches sont même trop dans la passivité, si bien que les gens qui tiennent le pouvoir par l’intermédiaire de leurs protégés en ont profité pour piller le pays en le faisant sans aucun état d’âme, car sûrs de leur impunité. Mais…il y a toujours un mais, car le peuple pas si niais que ça, surtout dans la capitale, est pratiquement ingérable. A croire qu’il y eut un deal qui stipule aux détenteurs du pouvoir en place qu’ils peuvent gouverner dans la gabegie, et en contrepartie qu’ils laissent vivre le peuple comme il l’entend, même si cela doit se passer dans l’anarchie. Les refus d’obtempérer aux règles et aux lois en furent témoins, et un autre dicton dit «  Le peuple n’a que le gouvernement qu’il mérite » et vice versa. La leçon qui en ressort est que la population d’une nation aura toujours un comportement qui sera à l’instar de ceux qui la gouvernent. En tant que Sentinelle de la vie publique, un avertissement est donc lancé aux postulants des élections présidentielles de 2018, à être dans la rectitude s’ils veulent l‘assentiment du peuple. La route pour le quinquennat est longue, et il sera toujours de bonne augure de le faire en étant bien accompagné par une population bienveillante, soumise et réceptive aux directives de leurs dirigeants…  BONNE et HEUREUSE ANNEE 2018 à tous !!!

Max Randriantefy

 

 

 

 

 

 

Lire aussi