La Gazette de la grande ile

Hery Rajaonarimampianina: L’angoisse de la défaite

Publié le 12 janvier 2018

Hery Rajaonarimampianina est conscient qu’il risque fort de perdre la prochaine élection présidentielle. Il est lucide quant à son impopularité et à l’insuffisance de ses résultats. L’économie est au plus bas et les fléaux sociaux sont au plus haut. Ses inaugurations, au pas de charge, de réalisations imputables au secteur privé, mais non pas à l’Etat, ne trompent personne. Le désespoir se lit sur son visage, même s’il feint le contraire en public. Seul le miracle de la fraude permettra à Hery Rajaonarimampianina de parvenir au second tour et d’être réélu. Si l’on s’en tient à la seule vérité des urnes, il n’a aucune chance de l’emporter face à Andry Rajoelina et à Marc Ravalomanana. Ceux-ci ne pourront pas être exclus de la course à la présidentielle en raison du lobbying de la communauté internationale. A l’approche des échéances électorales, la marge de manœuvre du Chef de l’Etat actuel est donc étroite. Sa stratégie est connue d’avance. Il va mettre des bâtons dans les roues à Andry Rajoelina et tacler Marc Ravalomanana. Parallèlement, il va tenter de négocier une alliance avec chacun d’entre eux pour échapper au camouflet d’une défaite cuisante. L’arrangement est simple : Hery Rajaonarimampiana est réélu Président de la République et il nomme l’un de ses deux prédécesseurs à la Primature. Cette approche simpliste fait fi des ambitions présidentielles d’Andry Rajoelina et de Marc Ravalomanana. La réalité sera plus complexe, car après avoir trahi les deux hommes, Hery Rajaonarimampianina aura du mal à les convaincre d’un partenariat.

  1. GASPARD

 

Lire aussi