La Gazette de la grande ile

Permis de conduire: 100.000ar pour un service rapide

Publié le 16 janvier 2018

Le remplacement des permis de conduire en Biométrique continue au Centre Immatriculateur d’Antananarivo à Ambohidahy. En dehors des remplacements, le centre s’occupe également des nouveaux permis de conduire, des immatriculations, des mutations, de l’extension des permis, de la conversion des permis étrangers, des inscriptions de gage, etc. Ces services se font au bureau à Ambohidahy et les délais de délivrance des papiers se font normalement entre 5 jours et 1 mois. Les avis de la population sur la loi les obligeant à remplacer l’ancien permis de conduire par la Biométrique hors norme qui n’affiche aucun contenu lors des scans, se sont tu après quelques semaines sans suite. Par contre, le mode opératoire flou des employés du centre continue de susciter les réactions des demandeurs. Effectivement, faire un papier au centre immatriculateur d’Antananarivo relève d’un défi hors du commun où la patience et le sang-froid sont de rigueur.

D’abord, il faut arriver sur place aux alentours de 5h du matin, voire plus tôt, pour espérer avoir un numéro qui ne sert à rien, car on constate au fil des heures que des gens passent quand même avant vous, ceux qui « connaissent quelqu’un ». Ensuite, arrivé sur place, on constate plusieurs agents qui, pour la plupart, portent des badges, dissimulés sous leurs chemises ou dans une poche, et les autres qui n’ont même pas de badge, mais qui courent vers le client pour demander explicitement et ouvertement : « C’est pour un service rapide ou normal ? Si c’est pour le service rapide, vous payez 100.000 ar et on vous délivre le papier cet après-midi, au plus tard demain. ». A savoir que le service normal coûte 38.000ar pour le permis de conduire. Ils expliquent ensuite qu’il faut attendre plus de 2 mois avant la délivrance des permis, même s’il est indiqué sur les affichages que cela prend 1 mois. D’après quelques témoins victimes des trafics au sein de cette institution, ils donnent un rendez-vous pour délivrer les permis, mais reportent cette date 2 à 3 fois en proposant à chaque fois que cela peut se faire rapidement si on paie une certaine somme d’argent selon le papier demandé. Si on choisit de prendre la voie normale, les employés indiquent une longue queue où il faut patienter des heures avant qu’un agent distribue des numéros. Pour faire un permis, il faut patienter sur 4 queues différentes et les files peuvent s’étendre sur plusieurs dizaines de mètres. Aucune infrastructure n’a été prévue pour les personnes âgées ou les femmes enceintes. On les laisse passer devant, mais cela ne change pas le fait qu’ils doivent eux-aussi patienter debout. Les procédures pour faire un permis de conduire durent environ 7 heures pendant lequelles on reste debout et on encaisse les interventions des employés sans badge qui expliquent les procédures à suivre avec un air mécontent. A la fin, il faut monter 2 étages plus haut pour se faire prendre en photo après des heures passées debout, sans manger et ce après s’être réveillé très tôt. Des photos qui vont rester à jamais sur les permis de conduire.  Avec une bonne organisation, ces étapes peuvent être fusionnées dans un seul bureau. Cela faciliterait les procédures et éviterait les queues de plusieurs mètres et de plusieurs heures. De plus, les occasions de corruption seront réduites.

Cette institution sous tutelle du Ministère de l’Intérieur et de le Décentralisation est le nid de la corruption à Madagascar. Dès l’entrée, des employés vous proposent ouvertement de payer pour un service rapide et sans le désagrément de faire la queue. Ces derniers ne se cachent plus et considèrent leurs business comme normal et formel. Même en dehors de l’institution, des gens proposent des services rapides en disant « connaître quelqu’un » qui travaille au sein du centre, et cela fonctionne. Les conditions et les procédures extrêmes à subir dans le centre pour préparer un papier poussent les gens à chercher un moyen plus rapide et plus efficace. Ces conditions sont volontairement créeés pour que le trafic continue. Même le vrai prix affiché dans la salle d’attente du centre pour faire un nouveau permis est rayé volontairement avec un stylo. Une affiche où il est mentionné que le centre collabore avec le Bureau Indépendant Anti-corruption.

Qu’attend le Bianco pour piéger ces employés qui font souffrir des centaines de gens tous les jours ? Ces malfaiteurs ne se cachent plus. Ils proposent aux gens de les voler délibérément. S’ils réussissent à délivrer les papiers en 2 jours en suivant la voie informelle, pourquoi ne pas organiser une facilitation de la voie formelle ?  Réduire le temps d’attente pour inciter les gens à suivre la bonne voie. La réorganisation des étapes à suivre peut régler ce problème. En attendant, des gens se réveillent à 3h du matin pour rejoindre le centre immatriculateur au péril de leur vie.

T.B

 

Lire aussi