La Gazette de la grande ile

Fédération Malgache de Football: Cause côtière sur fond politique !

Publié le 19 janvier 2018

Samoura Fatma revient au galop ! C’est le cas de le dire 4 ans après l’élection présidentielle qu’elle a littéralement imposée. A tort ou à raison, beaucoup lui reprochent d’avoir fait élire par défaut le président Hery Rajaonarimampianina qui n’avait ni programme ni équipe. Des lacunes graves qui seraient la cause principale de nos difficultés au quotidien. Dès lors, on comprend pourquoi des voix se sont élevées contre la lettre de Samoura Fatma devenue secrétaire générale de la FIFA ordonnant le président par intérim de la FMF (Fédération malgache de football) Doda Andriamiasarisoa, de suspendre le processus électoral pour la constitution du  nouveau bureau exécutif dont le président (lire notre édition d’hier en page 10).

La principale raison invoquée est l’existence de plaintes nécessitant des enquêtes de la FIFA en vue des décisions et de recommandations sur la suite du processus qui devait aboutir à l’élection du bureau exécutif dans deux mois. Les plaintes portent sur les élections au niveau  des instances locales du football, notamment les présidents des sections qui devaient élire les présidents des ligues lesquels constitueront à leur tour le collège électoral pour l’élection du président de la fédération. Les plaignants se disent évincés du processus électoral alors que le comité d’organisation indépendant dit ne s’en tenir qu’aux seuls textes en vigueur. En attendant les conclusions des enquêteurs de la FIFA, d’aucuns soupçonnent la main de Ahmad, l’ancien président de la FMF devenu président de la CAF (confédération africaine de football).

Dans le milieu footballistique mais aussi politique, il est notoire qu’Ahmad serait foncièrement pour le maintien de la FMF entre les mains d’un côtier. Or, la principale candidature crédible qu’est le DG de la Cnaps, Raoul Arizaka Rabekoto, n’a pas cette connotation. Sollicité par les amoureux du football et des sports tout court pour sa passion et ses actions mais aussi sa qualité de gestionnaire, Raoul Rabekoto était en 2010 le seul adversaire d’Ahmad qui l’avait battu sur le fil. Depuis, il a préféré rester au poste de vice-président. Pour attendre son heure ?

Toujours est-il que l’autre candidat potentiel ne répond pas non plus aux exigences de la cause côtière. Fidèle lieutenant d’Ahmad qui a pris goût au poste durant ces longs mois d’intérim,  Doda Andriamiasarisoa n’aurait pas, en tout cas, l’envergure. D’où les nouvelles têtes dans le monde du football qui seraient les poulains d’Ahmad. Le premier est Hery Rasoarimaka, entrepreneur connu dans le sport automobile en tant que pilote et propriétaire du club de football « Tana Formation ». Il est originaire des hautes terres, mais a grandi à Mahajanga comme Rivo Rakotovao et Orlando Raobimanana, l’ancien DG du Trésor. Le second est Briand Andrianirina, l’époux de la ministre de la population, Onitiana Realy. Ancien président de la fédération du kick-boxing , il viendrait du pays betsileo mais a grandi à Toliary. On lui prête d’ambitionner remplacer le député Siteny Randrianasolo à la tête du Comité olympique malgache, l’élection à la tête de la FMG étant une étape crucial pour laquelle son épouse de ministre fait campagne à fond.

Hery Rasoarimaka et Briand Andrianarina ont tous deux la particularité de rouler pour le parti du président HVM. Leur candidature serait ainsi largement souhaitée par Ahmad et le HVM en vue des échéances électorales pour lesquelles le nouveau président de la fédération et son équipe seraient appelés à jouer un rôle très actif. Dès lors, Samoura Fatma qui est forcément derrière Hery Rajaonarimampianina pour l’avoir fait élire ferait-elle éliminer les textes et règlement en vigueur utilisés par le comité d’organisation des élections ?

Toujours est-il que c’est honteux pour l’élection au sein d’une fédération sportive, on n’arrive pas à s’entendre entre nous Malgaches mais qu’il faille solliciter l’intervention d’une instance internationale, ce qui n’augure rien de bon pour la prochaine élection présidentielle. En attendant, ce genre de procédé mêlant ethnisme et cause politique n’a pas été bénéfique au sport  malgache. Les mauvaises langues ne disent-elles d’ailleurs pas que l’équipe nationale malgache de football a commencé à obtenir des résultats positifs depuis le départ d’Ahmad ?

Sa .

 

Lire aussi