La Gazette de la grande ile

Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord: Présentation de l’ouvrage «L’énigme et le paradoxe»

Publié le 19 janvier 2018

Une présentation de l’ouvrage L’énigme et le paradoxe, Économie politique de Madagascar de Mireille Razafindrakoto, François Roubaud et Jean-Michel Wachsberger aura lieu de 15h à 17h le 19 janvier 2018 à la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord.

Fondée à Saint-Denis en 2001, la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord, Unité de recherche soutenue par le CNRS et les universités Paris 8 et Paris 13 (USR 3258), est une structure d’accueil, d’impulsion, de promotion et de diffusion de la recherche en sciences humaines et sociales.

« L’énigme et le paradoxe. Economie politique de Madagascar »  (éditions IRD et AFD) , un ouvrage à la fois documenté et accessible, pour mieux comprendre Madagascar et pour appréhender les différentes dimensions du développement au Sud.

La situation économique de Madagascar est singulière à plus d’un titre. D’une part, le niveau de vie des Malgaches ne cesse de régresser depuis l’indépendance en 1960, un cas unique pour un pays qui n’a pas connu de conflits majeurs; d’autre part, à chaque fois que le pays s’est engagé sur la voie de la croissance, celle-ci a été brutalement interrompue par une crise socio-politique, mettant à bas les espoirs qu’elle avait suscités. Pour éclairer ce contexte spécifique, les auteurs décryptent l’« énigme » et le « paradoxe » malgaches en procédant à une lecture d’économie politique dans le temps long et en s’appuyant sur des données statistiques de première main.

La trajectoire du pays est analysée à l’aune des théories du développement. L’identification des rentes et des stratégies d’acteurs, le rôle de la violence, le fonctionnement des institutions, la sociologie des élites malgaches ainsi que le rapport entre les citoyens et le pouvoir sont également parmi les grands thèmes traités dans cette analyse.

En dépit de sa spécificité, Madagascar est emblématique d’une situation commune à de nombreux pays du Nord comme du Sud. La fragilité des coalitions entre élites y nourrit une instabilité systémique d’autant plus grande qu’elle vient se greffer sur un mécontentement populaire préexistant et récurrent, suscité par des distorsions fortes entre améliorations au quotidien et aspirations au développement.

 

 

 

 

 

Lire aussi