La Gazette de la grande ile

Secteur sécuritaire : encore loin de l’efficacité

Publié le 23 janvier 2018

Actuellement, l’insécurité qui prévaut dans le pays fait jaser la majorité de ceux qui résident à Madagascar qu’ils soient nationaux ou étrangers. Il ne se passe plus un jour où l’on n’entend pas les échos de l’insécurité au niveau de la société. En effet, l’insécurité est devenue le quotidien des Malgaches qui est en perpétuelle crainte en raison de cela. Dernièrement, c’est le kidnapping qui fait le plus d’échos. En l’espace de dix mois, on a enregistré six cas de kidnapping à Antananarivo dont la majorité des victimes se trouve être des indopakistanais ou « karana ». Le plus récent est le rapt de Kalidas, le mercredi 17 janvier 2018 à Antanimena et qui reste encore claustré jusqu’à ce jour. Les cas de kidnapping inquiètent plus d’un surtout les « karana » qui se trouvent être des cibles de choix. Bien évidemment, les nationaux ne sont pas à l’abri du danger car on voit bien que des Malgaches sont aussi séquestrés. Effectivement, même dans les communes éloignées on peut voir des cas de kidnapping où des villageois et des éléments des forces de l’ordre sont pris en otage pour demander une rançon en échange de leur libération. Mis à part les kidnappings qui deviennent monnaie courante, on a aussi droit au cambriolage, attaque à main armée, vol à la tire, viol, assassinat… Tous ces faits montrent bel et bien que le secteur sécuritaire est loin d’être efficace dans le pays.

Jean Riana

 

Lire aussi