La Gazette de la grande ile

Affaire Houcine Arfa: Contre attaque à Paris ?

Publié le 01 février 2018

Addis Abeba puis Paris évidemment pour Hery Rajaonarimampianina. Quand un déplacement officiel le rapproche de l’hémisphère Nord, l’homme en profite pour faire un saut à Paris. Comme il dispose d’un jet Falcon 900, il lui est facile d’avaler les distances. Principal motif de l’escale parisienne : rendre visite aux enfants du couple recomposé, scolarisés en France. Le chef de l’Etat profitera-t-il du séjour pour agir sur l’affaire Houcine Arfa ? On ne le sait car la justice française étant véritablement indépendante, il serait mal venu d’exercer une quelconque influence sur les instances judiciaires locales. Néanmoins, il n’est pas interdit d’envoyer un émissaire auprès de la ministre française de la Justice pour rappeler que la partie malgache a sollicité officiellement une coopération judiciaire sur le cas Houcine Arfa, et qu’elle souhaite voir l’initiative aboutir. Mais aussi que la ministre malgache de la Justice a déposé une plainte pour diffamation auprès de la justice française, et que la partie malgache tient à ce que la procédure soit conduite jusqu’au bout. De fait, si la culpabilité de Houcine Arfa est établie sur ce point précis, toutes les déclarations médiatisées du mercenaire seront considérées comme des « allégations mensongères » et l’exécutif malgache verra son honneur lavé. Mais il n’est pas à exclure aussi que le chef d’Etat malgache se livre à une contre attaque auprès des médias français, notamment sur les stations de grande diffusion comme RFI, France 24 ou TV5 Monde où il a l’habitude d’intervenir lors de ses séjours parisiens. Les titres français lui accorderont volontiers l’antenne, d’abord car après les révélations fracassantes de Houcine Arfa, Hery Rajaonarimampianina jouit d’un droit de réponse et peut donner sa version de l’affaire. Ensuite car l’affaire Houcine Arfa, avec ses côtés rocambolesques, passionne le public français et l’intervention du chef d’Etat malgache sur la question ne peut que booster l’audimat…

En tout cas, si Hery Rajaonarimampianina est interrogé à l’antenne des chaînes internationales, l’opération ne tournera pas forcément à son avantage. Car les journalistes ne manqueront de poser des questions fouillées sur les passages obscurs de l’épisode Arfa. Notamment sur le recrutement de ce mercenaire par la Présidence de la République, point sur lequel les autorités malgaches restent discrètes. Visiblement en effet, l’embauche de Houcine Arfa est marquée par l’amateurisme et la légèreté, la Présidence de la République n’ayant pas fait montre de la vigilance qu’exigeait la situation. Houcine Arfa en effet est un personnage sulfureux dont le casier judiciaire est plutôt chargé et qui a déjà été condamné pour des délits comme le vol à main armé, les coups et blessures volontaires et l’enlèvement et séquestration. Cela aurait suffi à rejeter son dossier, mais la Présidence de la République ne s’est pas livrée à une enquête de moralité, a omis de creuser les antécédents du personnage et a considéré les dires de celui-ci comme parole d’évangile. Une fois recruté, le mercenaire s’est vu confier l’instruction militaire des soldats de la garde présidentielle, a eu ses entrées au palais et a même eu accès aux secrets relatifs au dispositif et à la stratégie de la sécurité présidentielle. Bref, une sorte de « taupe » a été admise avec la bénédiction du chef de l’Etat dans les secteurs les plus sensibles de la Présidence de la République. Les journalistes pourraient lui reprocher à l’antenne tant de naïveté et même de simplicité d’esprit… L’interview mettra aussi en évidence la corruption à tous les échelons de l’Etat et la désorganisation de l’administration du territoire. Ce qui a permis à un condamné enfermé dans une prison de haute sécurité de s’échapper et de prendre définitivement le large. Si Hery Rajaonarimampianina pense intervenir pour uniquement noircir et diaboliser Houcine Arfa et décrédibiliser ainsi ses révélations, les animateurs de l’émission ne lui en laisseront pas le loisir. A ce chef d’Etat venu pour contre attaquer, les journalistes mèneront sur les inepties de la Présidence de la République la …contre offensive.

Adelson RAZAFY

Lire aussi