La Gazette de la grande ile

Rivo Rakotovao: Soudoie les employés du Sénat !

Publié le 01 février 2018

Des informations courent que l’actuel président du Sénat tente de soudoyer les employés du sénat pour qu’ils adhèrent à son parti politique HVM (Hery Vaovao ho an’i Madagasikara). Ainsi, il distribuerait de l’argent à tous les employés du Sénat qui se compte dans les 700 environ. Il semblerait que l’argent coule à flot, car tous les employés recevraient de l’argent de sa part allant de 300 000 à 2 millions d’ariary par tête selon leur statut. A cela s’ajoute la rénovation de son bureau. Quelques milliards seraient donc éparpillés au niveau de cette institution. La question qui se pose est la suivante, d’où vient l’argent ?  Le président s’active fortement pour conquérir le cœur des employés surtout les sénateurs. L’objectif pur et simple étant que ces derniers adhérent à son parti déjà que la quasi-totalité des députés figure parmi ses partisans. Tout porte à croire que Rivo Rakotovao veut gagner des points en vue de la présidentielle. Surtout que sa nomination en tant que président du Sénat joue en sa faveur. Il faut dire que son prédécesseur, Honoré Rakotomanana a été poussé vers la porte de sortie pour qu’il puisse prendre sa place, d’autant plus que l’élection d’un président du Sénat ne figurait même pas dans l’ordre du jour au moment de sa nomination. Dès l’annonce de la nomination de Rivo Rakotovao au Sénat, au titre du quota du chef de l’Etat le 17 octobre 2017, il a été clair que les jours d’Honoré Rakotomanana à la tête du Sénat étaient déjà comptés. Propulsé à la tête de la Chambre haute, Rivo Rakotovao s’est démené pour gagner les faveurs des différents dirigeants du pays (députés, chefs de région, sénateurs…). Actuellement, il semblerait prochainement qu’il va faire le ménage au sein du Sénat par le remplacement des staffs vu que certains sont des membres de la famille du président sortant. Le calcul politique du chef de l’Etat pour les scrutins de 2018 risque de se retourner contre lui vu que sa carte maîtresse a lui aussi soif de pouvoir, sinon pourquoi tenterait-il de soudoyer les employés au sein de la Chambre haute. Passé par deux postes ministériels, il en est arrivé à être bien placé pour un coup d’Etat de palais. Son parcours et ses gestes montrent bel et bien qu’il a des idées en tête.

J R

Lire aussi