La Gazette de la grande ile

Service public: Confidentialité dans les administrations

Publié le 02 février 2018

De manière générale, les administrés détestent aller dans les bureaux administratifs car très souvent les personnes qui y travaillent ne sont pas avenantes, donnent l’impression qu’on le dérange et lèvent rarement la tête de leur ordinateur ou de leur liasse de papiers pour recevoir poliment les administrés qui viennent pour demander un papier, une signature etc. Une chose est à remarquer ces dernières années car les présidents successifs n’étaient pas et n’est pas des bâtisseurs! Les bâtiments utilisés sont ceux qui datent de la première république ou de la deuxième république, les services ont pourtant augmenté et la population s’est démultipliée. Aujourd’hui, à moins d’être un directeur ou au mieux un chef de service, deux, trois voire dix personnes se partagent un minuscule bureau. L’administré qui y entre pour demander un papier voit dans son cas étalé dans ce bureau car tout le monde entend ce qu’il dit et quand la personne à qui il s’adresse ne connaît pas bien son travail, les autres dans le même bureau y mettent leur grain de sel. La situation est la même pour des choses autrement plus délicates telles que les affaires au tribunal à Anosy. Deux voire quatre juges se partagent un bureau si bien que chaque affaire et donc la vie d’une personne est entendue par tous ceux qui occupent le bureau! Il en est de même dans les administrations, et le cas des bureaux qui s’occupent de la solde du personnel de l’Etat appelé bureau Sonaco est un exemple flagrant de ce manque de place dans les bureaux et donc d’absence de confidentialité pour les administrés. Si déjà ce n’est pas de gaieté de cœur que l’on va dans les bureaux administratifs, l’énervement et parfois l’angoisse prennent une plus grande ampleur lorsqu’on entre dans des bureaux occupés par plusieurs personnes. Est-ce que ces fonctionnaires ont d’abord compris qu’ils sont au service des administrés et qu’à ce titre ils se doivent d’être accueillants vis à vis des administrés qui leur paient aussi leur salaire à travers le paiement des impôts? Est-ce que les responsables se rendent-ils compte des conditions dans lesquelles les personnels de l’administration travaillent? Est-ce que dans ces bureaux il y a effectivement des personnes compétentes ou plutôt des personnes placées là par la grâce de personnes haut placées du régime et qu’au fond les bureaux sont remplis de personnes incompétentes? Quand on voit l’argent donné à toutes ces personnes qui ont un titre quelconque dans ce pays et lorsqu’on voit les conditions dans lesquelles fonctionnent les administrations on ne peut que déplorer l’incompétence crasse de ceux qui croient que les choses avanceront quand eux, les dirigeants vivront bien et non que les choses avanceront quand les administrations fonctionneront bien! Quand on pense que même le minimum ne fonctionne pas dans des administrations-telles que les toilettes sans eau et sans papier…on ne devrait pas s’étonner de l’état crasseux dans tous les sens du terme du pays !

Claude Rakelé

 

Lire aussi