La Gazette de la grande ile

LE POING: Chacun pour soi !

Publié le 03 février 2018

Loin des yeux, loin du cœur. Cela est aussi valable en diplomatie. A preuve, de hautes personnalités françaises effectuent fréquemment des voyages officiels ou privés, en Tunisie, au Sénégal, en Algérie ou au Maroc. Mais très rarement (ou jamais !), à Madagascar, aux Comores, au Mozambique… Ces derniers sont considérés d’ailleurs, par certains pays Occidentaux, comme « des pays de merde» (un terme devenu à la mode). Des pays de merde, dites-vous ? Alors bouffez la merde !

Dieu pense encore, malgré tout et tout, à notre pays. En fait, malgré les nombreuses menaces, l’Ikopa n’est pas sorti de son lit. C’est presque un miracle. De toute façon, on s’attend toujours au pire. Mais le pire n’est pas venu. Et il ne viendra peut-être jamais ! Ce qui est inquiétant, c’est le silence de notre président à chacun de son départ et arrivée à l’aéroport d’Ivato, contrairement à ses prédécesseurs. A ce propos,  l’amiral Ratsiraka a été le plus transparent, le plus prolixe. Par contre,  Rajaonarimampianina  donne chaque fois l’impression de vouloir dissimuler quelque chose. Dans tous les cas, les médias et l’opinion publique s’interrogent.

Par ailleurs, puisque la lune rouge-bleu est un fiasco, à cause des nuages et de la poisse, contentons-nous alors de la lune ordinaire. Pourquoi chercher l’impossible, car on est déjà dans la misère ? Il faut qu’on recharge donc notre batterie. Peine perdue, puisque notre accu est… made in China. Que faut-il faire alors ? Trouver des batteries d’occasion mais européennes à Isotry, ce qui est rare…

D’autre part, pas de jours fériés à l’horizon. Il faut attendre le 29 mars pour souffler un peu, et une possibilité de pont le lendemain selon le bon désir du gouvernement. En tout cas, les vacances sont encore loin. Il faut faire preuve de patience. Néanmoins, les congés sont devenus un casse-tête pour beaucoup, à moins d’habiter dans un hôtel, car les familles en province sont radines, réticentes à héberger leurs proches… La crise économique est passée par là. A terme, c’est le chacun pour soi ! Comme en France.

Franck Raharison       

 

Lire aussi