La Gazette de la grande ile

Rivo Rakotovao: Artisan de la déconstruction

Publié le 08 février 2018

Le Premier Ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana a enregistré peu de résultats tangibles, mais il a tout de même fait mieux que ses prédécesseurs à l Primature. Pourtant, Rivo Rakotovao ne l’entend pas de cette façon. Selon le Président du Sénat, le Premier Ministre devrait démissionner parce qu’il ne suit pas la droite ligne du parti présidentiel. En d’autres termes, Olivier Mahafaly Solonandrasana est mal vu parce qu’il n’obéit pas au doigt et à l’œil. Dès qu’un Premier Ministre montre qu’il a un peu de personnalité ou qu’il refuse certaines violations de la loi, il est systématiquement ostracisé et diabolisé, avant d’être poussé vers la sortie. C’est l’expérience amère et humiliante déjà vécue par Kolo Roger puis Jean Ravelonarivo. Le tandem Hery Rajaonarimampianina – Rivo Rakotovao s’entête dans l’erreur en exigeant une Primature docile et servile. Le duo de choc doit admettre le caractère bicéphale du pouvoir exécutif. Les prérogatives du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, sont clairement définies dans la Constitution. La Présidence de la République court à sa perte si elle espère concentrer davantage tous les pouvoirs. Cela favorise les rancœurs internes au sein du HVM. Pour devenir et demeurer Ministre et Premier Ministre, il faut répondre aux attentes du Chef de l’Etat, de la Première Dame et du Président du Sénat. C’est à la fois ridicule et malsain. Madagascar a tout d’une république bananière, mais ce n’est pas encore une monarchie. Hery Rajaonarimampianina n’est pas le roi et Rivo Rakotovao n’est pas le dauphin. Rivo Rakotovao est le président du HVM, mais il n’est pas le vice-président de la République. Il se prend pour l’orfèvre de toutes les tactiques du HVM, mais il est surtout l’artisan de la déconstruction de la République.

Ranary et Folojaona

 

Lire aussi