La Gazette de la grande ile

Education: Toujours à la traîne

Publié le 09 février 2018

A Madagascar, l’éducation est en permanente dégradation. Dans la Grande Ile, nombreux encore sont les enfants en âge d’aller à l’école qui n’u vont pas. Les écoles publiques ne sont pas crédibles, pourtant les frais de scolarité dans les écoles privées sont exorbitants. Il faut noter qu’il y a une grande différence de niveau scolaire entre les établissements d’enseignement public et ceux d’enseignement privé, ainsi que des écarts de niveau scolaire inter et intra-régionaux. S’ajoute à cela, la qualité de l’enseignement qui demeure médiocre. La créativité et la recherche chez les élèves ne sont pas encouragées. Ces derniers sont plutôt initiés dès la petite enfance à apprendre les cours par cœur (plagier). Les activités para-scolaires restent moins accessibles à tous…. La politique ainsi que le système nationale de l’éducation sont nuls et changeables au gré des dirigeants. Il y a aussi les problèmes relatifs au corps enseignant se rapportant à leur qualification, leur condition d’encadrement, le sous-effectif, le manque de matériels pédagogiques, le manque de compétence du personnel et d’infrastructures. Le budget alloué à l’éducation a toujours été très faible. Certes, Madagascar est un pays pauvre et nous sommes encore loin des normes à l’international (programme PISA de l’OCDE…) notamment en matière d’éducation, mais il est temps de  trouver notre marque vu l’importance que tient l’éducation dans le développement d’un pays.

Malalanirina

Lire aussi