La Gazette de la grande ile

PMU Madagascar: Que le Premier ministre démantèle la combine !

Publié le 13 février 2018

Les preuves ont été rendues publiques dans ces colonnes : PMU Madagascar n’a plus le droit de collecter des paris sur les courses hippiques organisées en France. L’AHCEL qui a le monopole des paris hippiques à Madagascar, avait dès le mois de septembre décidé de suspendre ´l’autorisation accordée à PMU Madagascar. PMU France suit le mouvement et notifie PMU Madagascar au mois de décembre avec interdiction de collecter des paris à partir du mois de 2 janvier 2018. Pourquoi PMU Madagascar continue-t-elle donc d’opérer?

La réponse est simple: des milliards et des milliards sont en jeu. Et malgré la masse importante de l’argent collecté qui n’est autre que l’épargne d’un peuple déjà pauvre, l’Etat ne se souciait guère des mouvements de fonds du moment qu’il perçoit sa part et que certains individus y trouvent leurs comptes. Qu’on ne s’étonne donc pas que dans un pays où la corruption est roi, le prince de PMU Madagascar se la coule douce à Maurice car le système est bien huilé en bénéficiant d’une très forte protection.

Tout le monde n’est cependant pas corrompu. A preuve, cette fuite d’en haut lieu à la fois pour obliger le régime à démanteler une combine qui n’a que trop duré et préserver la notoriété des dirigeants accusés, à tort ou à raison, de complices de toutes les malversations à Madagascar.

Le fac-similé de la lettre de PMU France démontre qu’une copie a été adressée au ministre de l’Intérieur en pensant sans doute que la Police de jeux relève de ce ministère. Si PMU Madagascar continuait donc d’exercer en toute illégalité c’est parce que la Police des jeux l’autorisait. Soit la Police des jeux n’était pas au courant de la double interdiction de l’AHCEL et de PMU France car le ministère de l’Intérieur n’a pas  jugé utile de le communiquer au Secrétariat d’Etat à la Sécurité publique qui lui est pourtant rattaché. L’oubli serait-elle motivé par des espèces sonnantes et trébuchantes? Sinon la lettre a été bel et bien transmise mais aucune mesure n’a été prise pour les mêmes espèces sonnantes et trébuchantes. Et si c’était tout le ministère et le secrétariat d’Etat qui sont dans la combine?

Toujours est-il que ce serait justement pour préserver ces départements qui font partie du socle de l’Etat de droit que la fuite aurait été organisée. Il appartiendrait donc au Premier ministre et ministre de l’Intérieur de prendre les mesures qui s’imposent. Dans un contexte où certains de ses adversaires réclament sa tête, cette affaire de PMU Madagascar risque de prendre une toute autre dimension: Olivier Mahafaly Solonandrasana est-il vraiment attaché à l’Etat de droit ou joue-t-il pour l’illégalité?

Sa

Lire aussi