La Gazette de la grande ile

Andranomena: Un vrai désastre routier

Publié le 14 février 2018

Le problème routier dans le centre-ville d’Antananarivo est désormais un sujet brûlant qui concerne presque tous les circuits urbains et même aussi quelques routes nationales.

A part des enclavements sur les routes connues comme à 67ha, Soarano-Petite vitesse, etc. Les usagers et les transporteurs de bus Andranomena – Ambatolampy vivent une période très difficile depuis le mois d’octobre jusqu’ à ce jour. Les habitants d’Ambatolampy devraient passer par Ambohibao avant d’arriver chez-eux. Certains transporteurs ne passent plus par l’ancien circuit direct. D’après le président des transporteurs de la ligne 114 Mr René, il y avait déjà quelques travaux qui ont commencé il y a 4 mois, mais ce n’est que le début du travail qu’ils ont commencé mais ils n’ont pas fini exactement, ils ont fait juste les mesures des zones touchées. Et que le président de la coopérative de la ligne en question n’ont fait aucun rapport sur l’amélioration du travail ; de même pour le chef fokontany d’Ambatolampy.

Selon le chef fokontany d’Andranomena Mr Albert, le mois du décembre 2017, Le ministre du travaux publics et le Chef du région Analamanga était déjà venue sur place pour prendre des mesures pour la reconstruction. Pourtant, on ne constate encore rien d’une véritable rénovation.

La question est pourquoi prendre autant de temps pour commencer le travail. Est-ce qu’on attend que la période de l’élection se rapproche pour commencer afin d’avoir une bonne appréciation des habitants. Ou bien toute solution est juste provisoire mais on aimerait juste faire semblant de trouver et d’avoir l’objectif d’un développement durable dans les différents discours. Bref, c’est une solution durable et garantissant que le peuple attend du gouvernement. Des actes mais n’ont plus des mots qui ne mènent à rien.

Fitiavana A.

 

Lire aussi